Le couvre-feu à 22 h au lieu de 19 h : Le gouvernement Tunisien revient sur sa décision suite à une pression populaire

Contrairement aux Marocains, les Tunisiens n’ont pas accepté les mesures de restrictions imposées par leur gouvernement pendant le mois sacré de Ramadan. Pour rappel, la Tunisie a instauré un couvre-feu à 19h, en vigueur dès vendredi 9 avril 2021, avant de rétropédaler.

Le Premier ministre, Hichem Mechichi, a annoncé le lendemain qu’il serait maintenu à 22 heures, mais que les autorités demeureraient intransigeantes en termes de contrôles. Ce qui s’est passé, c’est que les Tunisiens ont jugé injustes les nouvelles mesures anti-Covid annoncées par le gouvernement.

Quelques minutes après la conférence de presse du ministre de la Santé et de la porte-parole du gouvernement, les internautes ont vivement dénoncé la nonchalance des autorités par rapport au simple citoyen lambda qui, en raison de leurs décisions, pourrait se retrouver sans aucun moyen de subsistance durant tout un mois.

Ils se sont interrogés, dans ce sens, quant à la décision d’interdire les marchés hebdomadaires alors que les supermarchés resteront ouverts ainsi que la décision d’annuler la prière de tarawih au moment où les moyens de transport public sont bondés.

Vouloir limiter la propagation du virus sans préparer des mesures au profit des tranches sociales nécessiteuses ou qui se retrouveront au chômage pendant des semaines, c’est de l’abus, ont souligné des milliers d’internautes qui ont appelé à des manifestations publiques.

Le gouvernement tunisien a fini par céder à cette pression populaire et a décidé le couvre-feu après 22 heures en maintenant la prière des tarawih.