Coupe arabe de la Fifa: les lions de l'Atlas confiants

À la fin de l’année 2021, le Maroc aura à affronter au Qatar l’Arabie saoudite ainsi que deux adversaires qui restent à déterminer, avec comme objectif de garder son titre de champion arabe des nations.

Le Maroc connaît donc enfin ses adversaires pour la Coupe arabe de la FIFA que doit accueillir à la fin de l’année 2021 le Qatar, et ce à titre de test en prévision de la Coupe du monde que l’émirat du Golfe doit organiser l’année suivante. En effet, les Lions de l’Atlas auront à affronter, dans le cadre du groupe C, l’Arabie saoudite, dont l’entraîneur n’est autre que l’ancien sélectionneur national Hervé Renard, ainsi que le vainqueur du match couperet entre la Jordanie et le Soudan du Sud et celui entre la Palestine et les Comores.

Un tirage pas nécessairement facile, puisque comme l’a rappelé Houcine Ammouta, qui aura à chapeauter la sélection marocaine, l’équipe saoudienne pourra compter sur l’ensemble de ses éléments, qui évoluent tous dans le championnat local, tandis que celle du Maroc sera privée de ses joueurs expatriés notamment en Europe, dates FIFA obligent. C’est d’ailleurs pour cette raison que c’est M. Ammouta et non l’entraîneur des A, à savoir Vahid Halilhodzic, qui a été choisi par la Fédération royale marocaine de football (FRMF). Ceci dit, la “confiance” semble de mise. “L’envie y est et nous viendrons pour aller le plus loin possible,” a déclaré, à l’issue du tirage, M. Ammouta à la chaîne satellitaire qatarie BeIn Sports.

Rafler la mise
Il faut dire que le Maroc n’est autre que le tenant du titre, qu’il avait décroché lors de la dernière édition, organisée à l’été 2012 en Arabie saoudite, sous les ordres de l’entraîneur belge Eric Gerets. À l’époque, le récent sociétaire du Raja de Béni Mellal, Yassine Salhi, avait même été élu meilleur joueur et obtenu, avec sept buts dont un quadruplé au premier tour face au Yémen, le titre de meilleur artificier de la compétition.

Mais il faut aussi souligner que les poulains de M. Ammouta sont les tout récents vainqueurs du Championnat d’Afrique des nations (CHAN), ouvert exclusivement aux joueurs évoluant dans les championnats de leurs pays respectifs, et ce après avoir déjà raflé la mise en 2018 au Maroc sous les commandes du technicien national Jamal Sellami. Une victoire qui a d’ailleurs permis aux Lions de maintenir un bon classement FIFA, étant actuellement dépassés au plan arabe par la Tunisie et l’Algérie seulement, et donc de s’éviter dès le commencement ces derniers.

En même temps, le Maroc aurait pu tomber sur l’Égypte, qui compte également parmi les favoris, mais c’est les Fennecs algériens qui devront, ceci dit, se les coltiner après que tous deux aient chacun hérité d’une place dans le groupe B. À ce titre, ce dernier groupe, où vont également figurer à l’avenir soit la Libye soit le Soudan, peut être considéré comme celui de la mort.

Dans ses déclarations à BeIn Sports, M. Ammouta a principalement mis l’accent sur la “performance” et la “préparation”. Il a maintenant près de sept mois encore pour peaufiner sa copie. À noter qu’en février 2020, le roi Mohammed VI s’était engagé, au cours d’un appel téléphonique avec l’émir Tamim du Qatar, à mettre à la disposition des autorités qataries les services de la Sûreté nationale et de la Gendarmerie royale pour gérer et sécuriser l’organisation de la Coupe du monde de 2022.