ATTENTION AUX KITS DE TESTS DÉFECTUEUX !

Comme beaucoup d’autres pays, le gouvernement marocain a débloqué 2 milliards de dirhams du fonds spécial de gestion de la pandémie du coronavirus pour l’achat de matériel médical en urgence. Ainsi, le gouvernement marocain a signé, le 26 mars, un contrat avec le fabricant de matériel médical Osang Health Care, filiale du groupe sud-coréen Osang, pour l’achat de 100.000 kits de dépistage rapide du Covid-19. C’est l’ambassadeur du Maroc en Corée du Sud, Chafik Rachadi, qui a dirigé l’opération, selon un communiqué du groupe repris par un média local.

Le même fabricant a promis de faire don de 10.000 kits supplémentaires. C’est bien. Mais tous les doutes sont permis par les temps qui courent. L’ambassadeur du royaume n’est pas spécialiste. Et le risque zéro n’existe pas. Car pas loin du royaume, l’Espagne a acquis pour 5 millions d’euros 340.000 tests défectueux chinois. Les laboratoires espagnols ayant reçu les kits de tests fournis par le chinois Shenzhen Bioeasy Biotechnology, soulignent qu’ils « ont une sensibilité de 30% alors qu’elle devrait être supérieure à 80 % » pour détecter le Covid- 19, souligne une enquête d’El Pais.

Qui nous dit que les kits de tests achetés ou d’autres matériels ne présenteront une défaillance ? Et a-t-on procédé à des contrôles et à quel niveau ? Ces questions ne sont pas anodines ou déplacés. Car des kits défaillants peuvent, au lieu de détecter les personnes infectées, contribuer à en augmenter le nombre vu qu’ils les laisseront circuler librement, sans compter le risque de contamination du personnel médical ou infirmier compétent en la matière au moment des tests.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger