Le coronavirus et la guerre, cette double menace pour l'humanité

Autant le nouveau variant que la guerre en Ukraine nous inquiètent.

Beaucoup d’observateurs voyaient dans l’arrivée d’Omicron le salut de l’humanité. Ce variant très transmissible mais moins «méchant» allait tous nous infecter sans causer trop de dégâts, et, ce faisant, immuniser même les plus récalcitrants à la vaccination. Avec un tel bouclier collectif, pas de doute: ce serait la dernière vague. Raté. Il a fallu quelques semaines à peine pour que le variant BA.2 pointe le bout de ses spicules et fasse mentir cette prévision.

Différentes publications ont montré, par ailleurs, qu’une infection par Omicron protège peu, Ce nouveau variant inquiète. Seule certitude, la vaccination ne nous évitera pas, à elle seule, de nous réinfecter encore et encore. La guerre contre le Covid-19 semble être de longue haleine et rien ne prédit qu’elle sera remportée de sitôt. Le nombre d’infections va continuer à progresser dans l’avenir, avec des conséquences en termes sociaux et économiques non négligeables, car ce sous-variant cause des symptômes plus forts que les précédents, nous disent les experts.

Contrairement à des idées très répandues, nous disent-ils, ce nouveau variant ne s’avère pour l’instant ni saisonnier ni endémique. Pis, il est capable de nous réinfecter à échéances régulières, à la faveur de l’apparition de nouveaux variants ou de l’affaiblissement de notre immunité. Alors, faut-il s’attendre à une énième saison, voire davantage? Ainsi, les vagues se suivent et la menace est toujours là, comme celle concernant la fin du conflit russo-ukrainien. Car, aujourd’hui plus qu’hier, nous sommes engagés dans un nouveau monde multipolaire où les risques d’un conflit entre grandes puissances se sont accrus.

Aussi, nous sommes passés de la bipolarité durant la guerre froide à l’unipolarité en 1989, puis à la multipolarité depuis 2017 environ. Aujourd’hui, trois grandes puissances dominent le monde: les Etats-Unis, la Chine et la Russie. La Russie n’est pas une grande menace pour l’Europe, et elle est bien plus faible que l’URSS. En revanche, d’un point de vue démographique comme économique la Chine est un pays remarquablement puissant, en train de rattraper les Etats-Unis, et qui entend dominer l’Asie en devenant la puissance hégémonique régionale.

Les Etats-Unis, qui sont la puissance hégémonique de l’hémisphère ouest ne veulent pas qu’un autre pays ait la même ambition. Quand des pays deviennent si puissants qu’ils menacent de dominer leur région ou une région attenante, les Etats-Unis se donnent beaucoup de mal pour les en empêcher. D’où leur conflit avec l’Allemagne impériale puis nazie, ensuite avec l’URSS. D’où, aussi, leurs efforts actuels pour contenir l’avancée de la Chine.

Deux conflits sont en cours: une guerre en Europe de l’Est impliquant la Russie et l’Occident, et une compétition sécuritaire entre les Etats-Unis et l’Asie. En conséquence de la politique américaine en Europe, les Russes et les Chinois se sont rapprochés et ressemblent de plus en plus à des alliés. Les Etats-Unis se retrouvent donc dans une nouvelle guerre froide avec un double front. D’un point de vue géopolitique, cette guerre en Ukraine est un désastre non seulement pour les Etats-Unis, l’Europe mais aussi pour l’ensemble de l’humanité qui subit les contrecoups dommageables pour la sécurité énergétique et alimentaire mondiale.