COP 28 : une conférence à Rabat sur les questions des femmes, des migrations et des changements climatiques


La nécessité d'une approche holistique pour le traitement de l'interconnexion des questions des femmes, des migrations et des changements climatiques a été mise en avant par les participants à une conférence tenue vendredi à Rabat.
Organisée par la Fondation ConnectinGroup International et l’Union du Maghreb Arabe (UMA) avec le soutien de la Fondation Friedrich Naumann sous le thème "Femme, mobilité et changement climatique : enjeux et défis", cette conférence a été l’occasion pour les intervenants de plusieurs bords de débattre des questions de mobilité humaine, en mettant l’accent sur la mobilité des femmes, victimes des changements climatiques, dans le but de formuler des recommandations en faveur de l’égalité femmes-hommes et du développement durable.
Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, la présidente de la Fondation ConnectinGroup International, Nouzha Bouchareb, a indiqué que la thématique de la rencontre interpelle, à la veille de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP28) et dans le contexte des catastrophes naturelles multiples et de la recrudescence du phénomène migratoire, pour transformer le nexus "femme, migrations et changements climatiques" en levier de développement à travers des stratégies bien définies.
Rappelant que le Maroc est pleinement engagé dans la dynamique de lutte contre les changements climatiques depuis la signature de l’Accord de Paris sur le climat, Mme Bouchareb a noté que par son modèle pionnier de gestion de la question migratoire, le Royaume démontre le rôle que cette dernière peut jouer dans le développement durable du continent.
"Cette conférence constitue une étape cruciale pour sensibiliser la communauté internationale à l’importance de la mobilité dans le contexte actuel de crise climatique", a-t-elle expliqué. Dans une déclaration similaire, la directrice des Affaires politiques et de l’information à l’UMA, Bassma Soudani, a indiqué que le thème de cette conférence dévoile la convergence entre ces phénomènes, notant que les questions des femmes, de la mobilité et des changements climatiques ont une incidence directe sur la sécurité alimentaire et la paix dans le Maghreb et l'Afrique.  "Cette conférence permet de trouver des points d’accord entre la société civile et des acteurs étatiques dans le but d’élaborer un plan stratégique pour les trois prochaines années, autour des projets effectifs traitant de cette problématique, tout en initiant un échange d’informations et d’expériences pour développer ce plaidoyer à l’international", a souligné la responsable.
De son côté, la directrice de l’Observatoire africain des migrations, Namira Negm, a relevé que le thème du changement climatique est pertinent pour le continent africain et pour la région arabe, faisant observer que les statistiques indiquent que le nombre de femmes touchées par le changement climatique en Afrique est en constante augmentation.
"Il est important d’élaborer des politiques à même d’endiguer les phénomènes climatiques qui forcent plusieurs femmes à immigrer, en leur offrant des possibilités d’emploi et en garantissant des conditions de vie convenables à travers des projets de développement", a fait remarquer Mme Negm.
Les intervenants ont également souligné la nécessité d’impliquer les femmes dans les programmes d’adaptation et d’atténuation relatifs aux changements climatiques et de les intégrer dans les politiques et les stratégies nationales et internationales en matière de migration et de lutte contre les changements climatiques. Cette conférence a été marquée par la participation de représentants du ministère de la Transition énergétique et du Développement durable, du ministère de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, de l’Organisation internationale du travail et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.




Articles similaires