Pour contourner la censure, la résistance digitale s’amplifie


Malgré la censure palpable sur certains médias sociaux, la détermination des Marocains ne faiblit pas, et leur soutien à la Palestine ne cesse, au contraire, de croître.

C’est une véritable déferlante de publications à laquelle on assiste sur le web marocain depuis le regain de tension au Proche-Orient consécutif au raid du 7 octobre 2023 du Hamas en Israël. Rien que sur X (ex-Twitter), ce sont pas moins de 7 millions de “tweets” qui ont porté au cours des dernières semaines sur les événements en cours. Et d’autres plateformes n’ont également pas été en reste, à l’instar de Google, où les requêtes liées à la Palestine ont grimpé en flèche, passant d’une modeste notation à un score maximal de 100. Des tendances qui, plus que de simples chiffres, démontreraient selon différentes analyses l’intérêt que portent les Marocains à une cause palestinienne qui, à un niveau même très officiel, est considérée comme l’égale de celle du Sahara marocain. “Les créateurs de contenu marocains ont saisi cette occasion pour aborder la situation sous différents angles: explicatif, historique, informatif, religieux, voire même en évoquant certaines théories du complot. Mais la solidarité avec le peuple palestinien reste indiscutable, en cohérence avec la longue histoire de soutien des Marocains envers la Palestine,” décrypte Ahmed Mekkaoui, journaliste spécialiste du digital.


Cette effervescence digitale est surtout intervenue en dépit de la censure, perceptible à la réduction notable la portée et de la visibilité de nombreux écrits favorables à la cause palestinienne. “Ce que nous observons est une forme de censure sournoise, non déclarée, mais clairement perceptible, affectant la visibilité des publications pro-palestiniennes”, commente Marouane Harmach, expert en digital fondateur de Consultor, une entreprise de consulting digital ayant pignon sur rue à Casablanca.

Manipuler l’opinion publique
En outre, des analyses effectuées par Eekad, une plateforme d’investigation open-source,  ont démasqué une stratégie subtile qui porte le nom de «Hasbara» en Israël et qui cherche à manipuler l’opinion publique marocaine via de faux comptes sur les réseaux sociaux. Avec l’aide de la technologie et de l’intelligence artificielle, ces comptes, comme celui du fictif «Dr. David Levy», ont été conçus pour promouvoir la normalisation des relations avec Israël, créant ainsi une image erronée et cherchant à influencer le sentiment national.  “Des efforts considérables ont été déployés pour donner l’illusion d’un soutien marocain massif à cette normalisation. Cependant, ces manœuvres de manipulation, bien qu’ingénieuses, n’ont pas trouvé l’écho escompté. En effet, face à la mobilisation grandissante de la population, elles apparaissent dérisoires”, relève M. Harmach.
Ainsi, notre interlocuteur reste optimiste quant à l’évolution de l’opinion publique marocaine. “Bien que notre présence sur les réseaux soit modeste par rapport à d’autres influenceurs américains par exemple, les Marocains commencent à mieux discerner les enjeux nationaux et internationaux, ce qui pourrait mener à une sensibilisation accrue à l’avenir”, croit-il savoir.

Malgré l’absence d’études scientifiques, les observations des différents spécialistes que nous avons contactés confirment une forte convergence des Marocains en ligne en soutien à la Palestine.

Articles similaires