Décision in extremis d'interdiction de déplacements au Maroc: Considère-t-on les Marocains comme mineurs ?

Au-delà de ses effets et de ses répercussions notamment en termes d’accidents de circulation survenus, l’arrêté du ministère de l’Intérieur montre que compte tenu de la prise de décision et la délibération de sa diffusion, l’on prémédite de créer la panique, le choc, le flou, la confusion et l’incompréhension. Mais l’on ignore pour quelle raison.

La nouvelle est tombée comme un couperet ce dimanche 26 juillet 2020. Impromptue, incompréhensible et surtout injustifiée car ni le timing ni la durée éphémère d’entrée en vigueur de la décision n’ont été mûrement réfléchis. Le ministère de l’Intérieur sort un communiqué à 19h19 où il informe les Marocains de l’interdiction des déplacements de et vers les villes de Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech, les autorités ayant tenu compte de la recrudescence, ces derniers jours, des cas de contamination liés à la Covid-19 dans plusieurs préfectures et provinces du Royaume.

Les personnes nécessitant des besoins médicaux urgents, celles qui travaillent dans les secteurs public et privé et qui sont munies d’ordres de mission délivrés par leurs responsables sont exclues de cette décision. Encore faut-il obtenir une autorisation spéciale de déplacement délivrée par les autorités locales. Par ailleurs, cette interdiction ne s’applique pas au transport de marchandises et des produits de base qui se déroule dans des conditions normales et fluides pour approvisionner les citoyens en leurs besoins quotidiens.

Il a fallu attendre une heure plus tard pour que certains médias et la chaîne Medi1 TV diffuse l’information. Puis, c’est la panique et la confusion totales.
Les habitants des villes concernées ont pris d’assaut, dans un geste hystérique, les gares routières et les stations des taxis pour regagner leur ville avant minuit, dans l’improvisation et le chaos. En attestent des photos et vidéos qui se sont répandus, telle une traînée de poudre, sur les réseaux sociaux.

Le réseau autoroutier a été assailli par les automobilistes affolés qui voulaient regagner leurs foyers afin de ne pas rester bloqués là où ils étaient. Cette euphorie a fini par provoquer une situation incontrôlée de course sur route. Légion ont été ceux qui avaient quitté leurs foyers pour de multiples raisons (visite familiale, vacances…), à bouleverser leurs plans in extremis et à vouloir regagner illico leurs maisons.

Ce qui s’est traduit par des embouteillages monstres notamment sur les artères des villes précitées, mais aussi le réseau routier et autoroutier sur lequel on dénombre par endroit des embouteillages monstres. C’est le cas notamment au niveau des péages. Corollaire de ce vent de panique, plusieurs accidents de la circulation ont été déplorés. Rappelons que cette décision, qui a surpris plus d’un, a été prise au regard du non-respect par la majorité des citoyens des mesures de préventions, en l’occurrence la distanciation sociale, le port du masque, voire l’usage des désinfectants, malgré leur disponibilité.

Au-delà de ses effets et de ses répercussions notamment en termes d’accidents de circulation survenus, l’arrêt du ministère de l’Intérieur montre que compte tenu de la prise de décision et la délibération de sa diffusion, l’on prémédite de créer la panique, le choc, le flou, la confusion et l’incompréhension. Mais l’on ignore pour quelle raison.

La nature des décisions prises, la manière et le temps choisi pour leur diffusion questionnent sur le mode de gouvernance de ce pays où les Marocains sont considérés comme des mineurs et des invalides et où la presse ne leur sert plus à communiquer.


1 commentaire

  • ouhane

    27 Juillet 2020

    Il a raison.. c'est la meilleure solution. ils savent qu'il y a un problème avec Coronavirus.les gens qui ont rien à faire dans les grandes villes, seraient rester dans leurs villes. Au lieu de venir se faire contaminés ou contaminer les autres les autres. C'est une période difficile, vous êtes en vacances rester chez vous.. Merci MR Le Ministre.

Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger