Le Conseil de sécurité réitère sa "préoccupation" face aux provocations et violations par le polisario des accords militaires

Le Conseil de sécurité des Nations-Unies a réitéré, vendredi, sa "préoccupation" face aux provocations et violations par le polisario des accords militaires au Sahara, tout en sommant le mouvement séparatiste de respecter ses "engagements" pris à cet égard auprès de l'ancien Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Horst Köhler.

Dans sa résolution 2548, le Conseil de sécurité réaffirme "qu’il importe de respecter pleinement les dispositions de ces accords afin de maintenir la dynamique du processus politique au Sahara", tout en prenant note des engagements fournis par le polisario à l’ancien Envoyé personnel de se retirer complétement de Guerguerat et de s’abstenir de tout acte déstabilisateur et provocateur à l’Est du dispositif de défense au Sahara marocain.

Le Conseil souligne ainsi que "les accords militaires conclus avec la MINURSO concernant le cessez-le-feu doivent être pleinement respectés" et enjoint au polisario de les respecter pleinement et à honorer les engagements qu’il a pris auprès de l’ancien Envoyé personnel et "à s’abstenir de toute action qui pourrait compromettre les négociations facilitées par l’ONU ou déstabiliser la situation au Sahara".

Dans sa résolution 2414, adoptée en avril 2018, le Conseil de sécurité s’était déclaré "préoccupé" par la présence du polisario dans la zone tampon de Guerguerat et avait demandé "son retrait immédiat". Le Conseil s’était également dit "préoccupé" par le fait que le polisario prévoyait de déplacer des soi-disant "fonctions administratives" à l’Est du dispositif de défense et lui a demandé de "s’abstenir de se livrer à de tels actes déstabilisateurs".

Dans toutes les résolutions suivantes, y compris celle adoptée ce vendredi, le Conseil de sécurité ordonne sans ambages au polisario de cesser immédiatement ses actions déstabilisatrices et provocatrices à Guerguerat et à l’Est du dispositif de défense au Sahara marocain.

Depuis 2017, et pas plus tard que le 21 octobre 2020, le Secrétaire général de l’ONU, par la voix de son porte-parole, a ordonné au polisario de ne point entraver la circulation civile et commerciale à Guerguerat et de n’entreprendre aucune action à même d’altérer le statut quo sur le terrain.

La résolution 2548 constitue donc un ordre clair et strict du Conseil de sécurité au polisario, qui agit en tant que "coupeur de route", brigand et bandit de grand chemin, de mettre fin immédiatement à ses provocations à Guerguerat et à l’Est du dispositif de défense au Sahara marocain qui violent le cessez-le-feu, les accords militaires, les résolutions du Conseil de sécurité, menacent la paix et la sécurité régionale et sapent le processus politique onusien.

Par ailleurs, le Conseil de sécurité s’est félicité, dans cette résolution, du constat fait par le Secrétaire général de l’ONU dans son rapport du 23 septembre 2020 affirmant que la situation au Sahara reste marquée par le calme, coupant court, encore une fois, aux allégations fallacieuses des séparatistes sur la situation dans les provinces du Sud du Royaume.


2 commentaires

  • Chergui

    31 Octobre 2020

    La route vers l Afrique est a guerguerette est guerguerette est au Sahara du grand Maroc.

  • Oujdi

    31 Octobre 2020

    Tout simplement encore une autre danse de ventre et une gesticulation de plus du régime faible d'alger qui a perdu dans ses mensonges rouillés et qui ne peut plus rien faire devant une montagne infranchissable marocaine et une équation très élevée pour le régime faible d'alger

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger