Conseil de gouvernement exceptionnel, budget d'austérité en examen

PARER À L'URGENCE

Dans le cadre de la gestion des effets de la pandémie du coronavirus et ses conséquences sur le plan sanitaire, économique et financier, le gouvernement compte adopter lors de son conseil ce lundi 6 avril 2020 un projet de décret-loi, avec deux principaux objectifs. Le premier concerne la suspension des engagements de dépenses ouverts au niveau du budget général de l’Etat, de celui des Etablissements et entreprises publics (EEP) et des Comptes spéciaux du Trésor.

Le deuxième objectif concerne le déplafonnement des montants des emprunts extérieurs qui étaient fixés à 31 milliards de dirhams dans le cadre de la loi de Finances actuellement en vigueur. Dans le détail, l’Exécutif va suspendre tous les engagements de dépenses excepté les salaires des fonctionnaires, les dépenses liées à la santé et à la sécurité ainsi que les dépenses en rapport avec la gestion de la pandémie.

D’autres dépenses ne sont pas concernées, à savoir celles relatives aux charges locatives, d’eau, d’électricité et de télécommunications en plus de celles liées à la compensation et bourses d’études. Les dépenses relatives au Fonds d’appui à la cohésion sociale sans oublier les dépenses de fonctionnement et d’investissement importantes à caractère urgent.

Il faut préciser que ces mesures d’austérité s’expliquent par le fait que le ministère des Finances s’attend à une baisse des recettes fiscales et des droits de douane ainsi qu’à un recul des transferts des MRE du fait du contexte de crise dans leurs pays d’accueil sans oublier la chute des investissements étrangers, ce qui ne manquera d’impacter les réserves de devises.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger