BP swipe-970x250

Le Conseil économique et social fixe ses priorités pour les années à venir

Le Conseil économique, social et environnemental a organisé, mardi 27 septembre 2022 à Rabat, une rencontre dédiée à la présentation et la discussion d'un rapport de restitution des principales réalisations du Conseil et des perspectives de son action, présidée par Ahmed Reda Chami, président du Conseil. Cette rencontre, qui s'inscrit dans le cadre du devoir d'information des citoyennes et citoyens sur les travaux du Conseil en relation avec un certain nombre de chantiers de développement lancés au Maroc ces dernières années, vise à explorer les perspectives de contribution et d'accompagnement de l'institution des futures voies de développement au Maroc.

Lors de l'élaboration de ce rapport, le Conseil a tenu à assurer la participation la plus large possible des partenaires et des principaux acteurs au processus de restitution des différentes actions du Conseil, d'exploration de ses perspectives d'avenir, d'identification des points et aspects qui pourraient être améliorés, et d'exploration des procédures à même d'enrichir ses interventions. A travers cette rétrospective, il a été constaté que le Conseil s'est penché sur des questions d'une importance primordiale pour notre pays sur les plans économique, social et environnemental, soit à caractère innovant ou inédit, soit à dimension stratégique, comme le modèle de développement des provinces du sud, le capital immatériel, la protection sociale, l'immobilier, l'urbanisation, la question de la femme et le mariage des fillettes.

Le Conseil a émis, au total, plus de 2.700 recommandations et 113 documents, dont des études, des rapports et des avis, avec un rythme de production annuel qui a atteint, en 2021, 13 émissions. Le Conseil a également tenu à suivre l'action du gouvernement et du Parlement, que ce soit en interagissant avec les saisines reçues de la part de ces deux institutions ou en travaillant sur des questions spécifiques de sa propre initiative, de manière à éclairer les politiques publiques, améliorer l'action législative et promouvoir l'action publique en général. Parallèlement à son rôle d'institution consultative, le Conseil joue aussi un rôle de plaidoyer sur un certain nombre de questions d'importance cruciale pour l'avenir de notre pays, ou sur des questions sociétales controversées, et ce afin de contribuer à l'instauration de l'effectivité des droits, la promotion du débat public en ce qui concerne la prise de décision et la diffusion de la culture du dialogue et des valeurs progressistes.

Cependant, malgré ce résultat louable, il faut redoubler d'efforts pour renforcer la coordination et la coopération avec les partenaires institutionnels afin d'augmenter le nombre des saisines et de renforcer l'interaction positive avec les recommandations du Conseil. D'autre part, des efforts accrus doivent être déployés pour améliorer la qualité des rapports et avis du Conseil et pour les rendre plus réactifs aux attentes et aspirations des citoyennes et citoyens et des acteurs concernés.

Articles similaires