Marché des Capitaux: Une conférence internationale en marge de la 47ème réunion annuelle de l’OICV organisée à Marrakech


En marge de la 47ème réunion annuelle de l’Organisation Internationale des Commissions de Valeurs (OICV) tenue à Marrakech du 17 au 19 octobre 2022,  l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) a organisé, le jeudi 20 octobre 2022, une conférence internationale.

Cette conférence unique a réuni membres du gouvernement, économistes de renom, experts financiers et régulateurs des marchés de capitaux pour une série de débats et discussions autour de cinq principaux questionnements abordant les principaux enjeux auxquels font face les marchés financiers mondiaux.

Dans une déclaration à l’ouverture, la présidente de l’AMMC, Nezha Hayat, a souligné que les besoins de financement des Etats et des entreprises ont considérablement augmenté ces dernières années pour faire face aussi bien aux enjeux climatiques et énergétiques, qu’aux défis en termes de réduction des inégalités et de développement des infrastructures.

Lors de cette intervention, Mme Hayat a rappelé aussi que les marchés des capitaux, grâce à leur mode de fonctionnement et à leur capacité d’innovation, peuvent constituer une source de financement complémentaire importante, notant qu’ils peuvent également contribuer à stimuler de manière importante la croissance et à financer plus efficacement certaines catégories d’entreprises et de porteurs de projets ayant des difficultés à accéder aux financements traditionnels. 


De son côté, Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Economie et des Finances, a noté dans son intervention, lors de la première plénière, que le système financier national a toujours fait preuve de résilience à la faveur de ses infrastructures, en dépit des crises successives et des chocs financiers mondiaux.

Mme Fettah a ainsi invité les autorités financières internationales à tirer des enseignements des conjonctures passées et garder la discipline, sans toutefois sur-réagir.

Lors de cette plénière, tenue sous le thème «Résoudre le paradoxe: Identifier les crises structurelles et cycliques, comment les marchés des capitaux peuvent-ils mieux anticiper l’avenir?», le nouveau président de l’OICV, Jean-Paul Servais, a insisté sur le fait qu’il «nous faut anticiper. Nous devons avoir une aptitude à la gestion des risques, à les analyser, à les actualiser», appelant à transformer la dynamique des marchés de façon à intégrer les nouvelles menaces de nature technologique.

Il a également souligné qu’il est important que les écosystèmes financiers fassent preuve d’agilité et s’adaptent à leurs environnements afin de faire face aux défis actuels, y compris ceux inhérents au développement de la finance durable.

En outre de cette première plénière, la conférence a connu trois autres sessions sous des thèmes différents, telle que la seconde session, qui était sous le thème de «Triple Zéro: Zéro Exclusion, Zéro Carbone, Zéro Pauvreté. Quel est le rôle que peuvent jouer les marchés des capitaux dans la réalisation de ce triple objectif?», la troisième a tenu à parler de «Triple R: Réinitialiser, Redémarrer, Remodeler. Comment les marchés des capitaux des pays émergents peuvent-ils contribuer à la reprise post-Covid?», quant à la dernière, elle a abordé le sujet «Fintech et nouveaux risques: blanchiment de crypto-monnaies, finance décentralisée, monnaie et cybersécurité, et leur impact sur les marchés financiers».

Articles similaires