La Commission des investissements approuve 7 projets pour plus de 7 MMDH

CLIMAT DES AFFAIRES

Les quatre premières Commissions des investissements du nouveau gouvernement ont permis l’approbation de 31 projets de conventions et d’avenants pour un montant global de plus de 22,5 milliards de dirhams.

Près de trois mois après la nomination du nouveau gouvernement, quatre Commissions des investissements ont été tenues, confirmant ainsi la volonté affichée par le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, d’accélérer le rythme des investissements afin de relancer rapidement l’économie marocaine. Le mercredi 5 janvier 2022, le chef de l’Exécutif a présidé à Rabat, la 84e Commission des investissements en visioconférence.

Sept projets de conventions et avenants ont été examinés et approuvés pour un montant global de 7,19 milliards de dirhams devant permettre la création de plus de 4.500 emplois directs et indirects. Les investissements approuvés sont dominés par le secteur de l’enseignement supérieur avec 6,26 milliards de dirhams, soit près de 87% des investissements projetés.

Le secteur du tourisme vient ensuite avec 476,1 millions de dirhams (MDH), suivi des secteurs de la logistique (155 MDH), de la santé (115 MDH) et de l’industrie (114 MDH). Les emplois prévus par les conventions approuvées par la Commission se concentrent principalement dans les secteurs de l’enseignement supérieur, avec la création de 687 emplois directs, du Tourisme avec 230 emplois directs et de la santé avec 165 emplois directs ainsi que 122 emplois directs pour les secteurs de l’industrie et de la logistique.

Libérer le potentiel de développement
Les projets à capitaux nationaux représentent la majeure partie des investissements projetés avec près de 6,5 milliards de dirhams, soit plus de 90%. Par ailleurs, dans la continuité des actions menées pour faciliter l’acte d’investir, cette Commission des investissements a permis de discuter de sujets fondamentaux liés à la dynamisation de l’investissement et à l’amélioration du climat des affaires, en vue de libérer le potentiel de développement des investissements sur l’ensemble du territoire national.

Elle a été aussi l’occasion d’aborder quelques problématiques relevées au sein du secteur privé remontées par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). A ce sujet, le Chef du gouvernement a donné ses instructions aux différents participants pour une interactivité efficace avec les acteurs privés au profit de l’encouragement de l’investissement et sa concrétisation.

Aziz Akhannouch a, par ailleurs, rappelé le bilan des trois précédentes Commissions des investissements, soulignant le rôle essentiel de celles-ci dans la facilitation de l’acte d’investir et l’encouragement de l’initiative publique et privée dans ce domaine. Le Chef du gouvernement a également souligné que la Commission des investissements constitue un outil pour le suivi régulier des projets, permettant ainsi de prévenir ou traiter d’éventuelles entraves pouvant apparaître dans la mise en oeuvre de projets.

A noter que les quatre premières Commissions des investissements du nouveau gouvernement ont permis l’approbation de 31 projets de conventions et d’avenants pour un montant global de plus de 22,5 milliards de dirhams et la création de près de 11.300 emplois directs et indirects.