Commerce Maroc-Afrique: 40 milliards de dirhams échangés en 2019

Les échanges commerciaux entre le Maroc et les autres pays africains ont atteint près de 39,6 milliards de dirhams en 2019, selon une récente note de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). Forte hausse également investissements directs étrangers du Royaume sur le continent durant cette période.

La coopération Sud-Sud prônée par la roi Mohammed VI est devenue une véritable réalité. Les dernières statistiques de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) l’attestent. Dans un récent rapport intitulé Policy Africa, consacré aux profils des économies africaines, ce département relavant du ministère de l’Economie, des Finance et de la Réforme de l’administration révèle que les échanges commerciaux entre le Maroc et les autres pays du continent ont atteint près de 39,6 milliards de dirhams en 2019, soit une hausse de 9,5% entre 2000 et 2019.

D’après la DPEF, ces flux représentent environ 6,9% de la valeur totale des échanges extérieurs du Maroc, contre 4,3% en 2000. «Les échanges commerciaux du Maroc avec ses partenaires africains ont enregistré une progression encourageante sur les deux dernières décennies, reflétant les efforts consentis par le Royaume en matière de diversification de ses relations commerciales», souligne-t-elle.

5,4 milliards de dirhams investis en 2019
Cette diversification est d’ailleurs perceptible dans les investissements marocains sur le continent. Ils sont passés de 907 millions de dirhams en 2000 à 5,4 milliards en 2019. Une montée fulgurante qui a permis à ces flux financiers de représenter 47% du volume total des investissements directs étrangers (IDE) du Maroc. Mieux, constate la DPEF, même si les IDE marocains dans les autres pays africains fluctuent d’une année à l’autre, leur part reste toujours élevée dans le total, représentant jusqu’à 92,2% des flux d’IDE sortants en 2010.

L’Afrique subsaharienne reste la première destination de ces importants investissements marocains injectés dans quatorze pays de la région, en particulier la Côte d’Ivoire (13%), le Tchad (12%), le Sénégal (9%), Madagascar (7%), le Cameroun (4%) et l’Ile Maurice (3%). «Au cours des deux dernières décennies, la vocation africaine du Maroc a pris une ampleur particulière, puisqu’elle s’inscrit dans le cadre d’une vision globale et intégrée, portée par les principes de la coopération Sud-Sud et menée selon une démarche gagnant-gagnant», indique la Direction des études et des prévisions financières.

Les clignotants sont également au vert pour les exportations. Les quantités à destination des pays du continent ont augmenté de 11% en moyenne annuelle pour s’établir à 21,6 milliards de dirhams en 2019, soit 7,7% des exportations totales du Royaume la même année, contre 3,7% en 2000. Si on jette un coup d’oeil sur ce marché de l’export, on constate que le Maroc y exporte principalement des demi-produits (31,5% en 2019), des produits alimentaires, boissons et tabacs (28,5%), des produits finis de consommation (16,9%), des produits finis d’équipement industriel (14,1%), ainsi que des produits d’énergie et lubrifiants (4,5%).

Les importations ont également enregistré une hausse de 9% en moyenne annuelle, pour atteindre 17,9 milliards de dirhams en 2019. Ce qui représente 3,6% de l’ensemble des importations du Maroc, contre 4,6% en 2000, observe la DPEF, qui précise que ces volumes sont principalement des achats de produits énergétiques (38,6% en 2019), suivis de produits alimentaires, boissons et tabacs (18,2%), des demi-produits (17,6%) et de produits finis de consommation (16,1%).