Les collectivités territoriales enregistrent un excédent global de 5,6 MMDH à fin avril


Selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR), l’exécution des budgets des collectivités territoriales fait ressortir un excédent global de 5,6 milliards de dirhams (MMDH) à fin avril, contre un excédent global de 1,6 MMDH enregistré l'année d'avant.

Ce résultat se réfère à un solde positif de 413 millions de dirhams (MDH) dégagé par les comptes spéciaux et les budgets annexes, précise la TGR dans un Bulletin mensuel de statistiques des finances locales (BMSFL). Cet excédent est destiné à couvrir les dépenses engagées et devant être payées au cours de l’année 2024.


Les budgets annexes et les comptes spéciaux gérés par les collectivités territoriales ont dégagé, quant à eux, des soldes positifs de 1 MDH et 591 MDH à fin avril respectivement, contre un solde nul pour les budgets annexes et un solde positif de 413 MDH pour les comptes spéciaux réalisés un an auparavant. L’excédent dégagé par les budgets des collectivités territoriales à fin avril 2024, auquel s’ajoutent les recettes d’emprunt de 190 MDH a rendu possible le remboursement du principal de la dette pour 1,11 MMDH et la reconstitution des excédents pour 4,7 MMDH.

Concernant les recettes ordinaires des collectivités territoriales, elles se sont établies à 13,6 MMDH en hausse de 13,5% par rapport à fin avril 2023. Cette augmentation est liée la hausse de 12,2% des recettes transférées, de 38,9% des recettes gérées par l’Etat et de 7,8% des recettes gérées par les collectivités territoriales. Sur la même période, les dépenses globales réalisées par les collectivités territoriales - dépenses ordinaires, dépenses d’investissement et remboursements du principal de la dette - se sont établies à 9,7 MMDH, en baisse de 18% par rapport à leur niveau à fin avril 2023. Celles-ci se composent à hauteur de 74,6% de dépenses ordinaires.

Les excédents globaux dégagés par les budgets des collectivités territoriales ont été de de 56,3 MMDH. Ils comprennent les excédents des années antérieures et celui de l’année 2024 (5,6 MMDH). Ces excédents sont destinés à couvrir les dépenses programmées et engagées ou programmées, au titre des années antérieures et non payées ainsi que les dépenses engagées en 2024 et non payées.

Articles similaires