UN CLUSTER NOMMÉ CASABLANCA

UN CASSE-TÊTE POUR LES AUTORITÉS SANITAIRES

Contrairement aux autres régions, qui ont vu leur situation sanitaire s’améliorer, Casablanca est pour le moment la ville où les cas positifs au Covid-19 augmentent jour après jour. Un casse-tête majeur pour les autorités sanitaires. Va-t-on alors la reconfiner? Pas si sûr en raison du poids économique et social de la ville.

Depuis le 7 septembre 2020, Casablanca vit au rythme d’un semi-confinement. Un dispositif restrictif prolongé, le lundi 5 octobre, pour 14 jours supplémentaires, à l’exception des écoles, qui ont été autorisées à rouvrir leurs portes. Mais qu’a-t-on fait durant les deux premières quatorzaines? Visiblement, rien. Aucun bilan n’a été donné. La situation sanitaire est toujours préoccupante à Casablanca, qui croule jour après jour sous la hausse des cas positifs au Covid-19. Si les spécialistes attribuent cette hausse au nombre important de tests de dépistage réalisés dans la métropole économique, d’autres n’hésitent pas à pointer du doigt la baisse de la vigilance chez les Casablancais.

Qu’allons-nous faire alors de Casablanca? Comment l’extirper de la crise sanitaire dans laquelle elle est plongée malgré toutes les restrictions mises en place. Va-t-on la reconfiner? Les autorités sanitaires n’excluent pas un reconfinement de la métropole économique si la situation épidémiologique tend sérieusement à s’aggraver. Mais ce scénario a été posé depuis déjà plus d’un mois mais jamais elles n’ont osé passer à l’action.

Poumon économique et commercial du Maroc, Casablanca concentre plus de 70% du tissu industriel national et abrite plus de 80% des PME et PMI. Un leadership économique incontestable grâce auquel Casablanca se voit souvent attribuer le rôle de hub non seulement au Maroc mais en Afrique. Un éventuel reconfinement conduirait certainement à ruiner l’économie nationale avec tout ce que cette décision pourrait provoquer sur le plan social. Fermetures d’entreprises, licenciements massifs, explosion du chômage, chute brutale du pouvoir d’achat, aggravation de la pauvreté, tous les ingrédients d’une véritable catastrophe socioéconomique pourraient alors se manifester. Les secteurs économiques qui sont très impactés par cette crise sanitaire mais dont la situation financière ne s’est toujours pas améliorée malgré la reprise économique décrété dès fin mai dernier, affichent logiquement une farouche résistance à un possible reconfinement.

«Comment peut-on penser à reconfiner Casablanca alors que nos activités sont en crise majeure?», s’interroge ainsi un patron d’une importante unité industrielle implantée à Casablanca. Déjà dans les circonstances actuelles, la situation économique est extrêmement dramatique dans la métropole. On s’attend ainsi, selon le haut commissariat au plan, à plus de 10.000 faillites d’entreprises et des milliers de licenciements qui vont avoir lieu.

Sous pression, les autorités de la ville, pour éviter un reconfinement, réfléchissent probablement à de nouveaux mécanismes et de nouveaux dispositifs nettement plus efficaces que les mesures actuelles. Objectif: réduire les cas positifs au Covid-19 tout en maintenant une activité économique. Car il y va certainement de notre économie nationale et de son rôle dans la région.

Articles similaires