Des cliniques privées surfacturent les soins anti-Covid 19

L’anarchie s’installe là où le contrôle est absent !

Aux côtés du secteur public, qui est en première ligne dans la prise en charge des patients atteints du nouveau coronavirus, certaines cliniques privées ont décidé de se mettre dans le bain depuis le mois de mai 2020, en prêtant main forte à un hôpital public saturé. Certaines cliniques privées se sont engagées auprès du ministère de la Santé en mettant à disposition leurs équipements et leurs locaux censés servir de renfort. Quelque temps après, elles ont été invitées à récupérer leurs équipements qu’elles avaient précédemment mis à la disposition du ministère de la Santé et des citoyens.

Cette petite expérience a stimulé l’appétit de propriétaires de cliniques privées qui se sont forgées une nouvelle réputation, celle de cliniques spécialisées dans les soins aux personnes porteuses du coronavirus. Et puis, une tarification libre, sans contrôle, ouvre la voie à des dépassements et à des dérapages.

Depuis quelques jours, des vidéos de Marocaines et de Marocains circulent sur les réseaux sociaux dans lesquelles ils dénoncent, à visage découvert, les pratiques frauduleuses de certaines cliniques qui surfacturent les prestations tout en s’abstenant de donner des détails ou un compte rendu sur la situation du patient.

Les mécontents dénoncent aussi le fait que les factures salées présentées par certaines cliniques n’étaient pas justifiées étant donné que les patients n’étaient pas isolés dans des chambres dédiées et n’ont pas suivi de traitement anti-covid. Un business juteux qui ne respecte aucune déontologie en l’absence d’une réglementation de la part du ministère de la Santé.

M.K


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger