CLAP DE FIN POUR MONCEF SLAOUI

OPÉRATION WARP SPEED

Moncef Slaoui, le conseiller en chef de l’opération Warp Speed, a présenté sa démission à la demande de l’équipe entrante de Biden. Grâce à Slaoui, l’opération a permis de développer le vaccin le plus rapide de l’Histoire.

Le conseiller en chef de l’opération Warp Speed, lancée par le président américain Donald Trump, a présenté sa démission à la demande de l’équipe entrante de Biden, dans le cadre d’un plan qui prévoit un maintien du rôle de Slaoui pendant un mois pour aider à la transition, selon une source proche du dossier citée par le média américain CNBC. Le rôle de Slaoui dans le développement de vaccins anti-Covid devrait diminuer après le 20 janvier 2021, pour prendre fin officiellement le 12 février.

«On ne sait pas qui prendra la direction scientifique de l’équipe Biden pour cette opération sans précédent, ou si quelqu’un sera nommé à ce poste. Il existe actuellement deux vaccins autorisés aux États-Unis, et trois autres sont en phase d’essais cliniques avancés. Jeff Zients est le coordinateur de Biden de la réponse Covid-19, tandis que Bechara Choucair sera le coordinateur du vaccin Covid-19, axé sur l’accélération de la livraison des vaccins», précise CNBC.

Le contrat actuel de Slaoui comprend un préavis de 30 jours avant la résiliation, et l’équipe de Biden n’a pas demandé à Slaoui de rester au-delà de cette date. Slaoui avait précédemment déclaré qu’il prévoyait de se retirer après que deux vaccins et deux thérapies aient été trouvés et lancés sur le marché, ce qui s’est produit le mois dernier avec l’autorisation du vaccin de Moderna.

Critiqué mais efficace
La semaine dernière, Slaoui avait même déclaré qu’il «avait décidé de prolonger son retrait de l’opération Warp Speed afin de garantir que l’opération se déroule normalement comme pour la transition de l’administration».

Il a noté, cependant, que «nous nous rapprochons du point où ma valeur ajoutée est plus limitée». Bien que le déploiement initial des vaccins ait été critiqué, la vitesse de leur développement, supervisé par Slaoui, a dépassé toutes les attentes. En effet, deux vaccins ont été autorisés aux États-Unis avec une efficacité de 95% dans la prévention des maladies, à savoir ceux de Pfizer et Moderna.

Les résultats de Johnson & Johnson sur son vaccin, le premier offrant le potentiel pour une seule dose, sont attendus d’ici quelques semaines. Cette opération, supervisée par Moncef Slaoui, a permis le développement du vaccin le plus rapide de l’Histoire.

Par ailleurs, Slaoui a été critiqué lorsqu’il a accepté le poste à cause de ses liens avec l’industrie pharmaceutique. Mais pour éviter tout éventuel conflit d’intérêt, Slaoui a pris la décision de démissionner du conseil d’administration de Moderna lorsqu’il a été nommé par Trump à la tête de Warp Speed. Il a également vendu ses actions dans la société et a déclaré qu’il avait fait don de leur plus-value pendant les quelques jours où il travaillait pour l’opération Warp Speed.

Il a aussi été critiqué en particulier par la sénatrice Elizabeth Warren, et il lui a répondu en septembre dans un message vidéo, affirmant qu’il était un démocrate, mais «n’a pas hésité à assumer ce rôle parce que cette pandémie est plus grande que n’importe lequel d’entre nous», rapporte CNBC.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger