CIH BANK RÉSISTE BIEN AUX RÉPERCUSSIONS DE LA CRISE SANITAIRE

DES RÉSULTATS COMMERCIAUX EN FORTE PROGRESSION

Depuis décembre 2019, la hausse des dépôts clientèle est de 8,6%. Les encours crédits consolidés ont également fortement progressé.

En dépit d’un contexte économique morose et de la crise sanitaire, la majorité des indicateurs de CIH Bank sont en croissance au 1er semestre 2020. Les dépôts de la clientèle ont ainsi augmenté de 19% durant les six premiers mois de l’année et s’établissent désormais à 48,4 milliards de dirhams au lieu de 40,6 milliards un an auparavant. Depuis décembre 2019, la hausse des dépôts clientèle est de 8,6%. Les encours crédits consolidés ont également fortement progressé. Ces derniers se chiffrent à 58 milliards de dirhams, en hausse de 17,2% par rapport au premier semestre 2019. Depuis janvier 2020, ces derniers ont augmenté de 9,2%.

Les crédits hors immobilier représentent ainsi 49% du total des crédits à la clientèle. «Cette croissance à deux chiffres des dépôts et des crédits est le fruit d’un travail qui a consacré notre forte présence sur le digital puisque nous mettons au service de notre clientèle des avancées technologiques mûres mais aussi un travail en profondeur sur nos processus pour les rendre les plus rapides et une qualité de service meilleure.

Tout cela sans compter notre capital humain qui est le noyau dur de notre banque», a déclaré Lotfi Sekkat, mardi 15 septembre 2020, lors de la présentation des résultats semestriels de la banque à distance. Un détail s’impose: L’évolution des crédits n’est pas due aux crédits Oxygène et Relance, qui ont été réellement bloqués en juillet. Ces performances ont engendré un PNB consolidé en hausse de 17,4% par rapport à juin 2019 et qui s’élève 1.403 millions de dirhams sur le premier semestre 2020.

La croissance de l’activité commerciale combinée à la poursuite de l’optimisation du coût des ressources induit la progression de la marge nette d’intérêt de 13,8%. L’activité de marché a aussi contribué à cette évolution avec une évolution de 57,6%. Cependant, la hausse des frais de gestion, le don au fonds Covid-19 (150 millions de dh) et le coût du risque ont impacté le RNPG consolidé qui a chuté de près de 70% au premier semestre 2020 à près de 46 millions de dirhams.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger