CGAM Hssabe 970X250

La CIA dévoile deux rapports secrets sur les relations des États-Unis au Maghreb en plein conflit du Sahara

Houari Boumediene et S.M Hassan II - © ph:DR

Révélations sur les véritables visées de l’Algérie


Le conflit du Sahara opposant le  Maroc et l’Algérie figure depuis  longtemps parmi les préoccupations  de l’administration américaine.  Il y a quelques jours, l’Agence  centrale d’intelligence (CIA) a déclassifié  plusieurs dossiers sur ce sujet.

“Maroc-Algérie: les tensions pourraient  affecter les intérêts américains”. C’est  le titre du rapport de la CIA rendu public,  datant de décembre 1985, au coeur de la  guerre froide et 10 ans après la Marche  verte, qui décrit l’évolution des relations  entre Américains, Marocains et Algériens.  «L’Algérie n’avait pas de revendication  territoriale sur le Sahara», mais «elle a  démontré qu’elle est une partie intéressée  ayant des intérêts politiques et de sécurité  à protéger», lit-on dans le rapport de la  CIA.
«Alger a développé une vision d’un Maroc  qui, par le passé, revendiquait une partie  de l’Algérie», explique la CIA, ajoutant que  le voisin de l’Est est resté tenaillé par «les  souvenirs de la guerre de 1963», c’està-  dire la Guerre des sables remportée  par les Forces armées royales. La Guerre  des sables s’est soldée par une défaite  militaire infligée par le Maroc de Hassan  II à l’Algérie d’Ahmed Ben Bella et de son  ministre de la Défense, le colonel Houari  Boumediene, de son vrai nom Mohamed  Boukharrouba.

Spectre de la guerre
Suite à cette défaite, le colonel Houari  Boumediene s’est livré à un insoutenable  chantage à l’encontre du Maroc sur le  dossier de son intégrité territoriale, en  lançant une vaste campagne diplomatique  auprès de la Ligue arabe et des pays  non-alignés, dans la tentative de faire  approuver un “référendum d’autodétermination”  qui aboutirait à “l’indépendance  du Sahara”.

Dans l’autre document publié en 1987  et intitulé “Maroc-Algérie: Au bord du  gouffre”, la CIA avance qu’un tel scénario  de guerre entre les deux pays pourrait se  produire.  L’agence prédit dans ce scénario qu’il  pourrait y avoir des escarmouches et des  attaques entre les deux parties comme  cela s’est déroulé durant la Guerre des  sables en 1963 et en 1976 quand les deux  pays se sont livré deux batailles au Sahara.
Cependant, les deux parties n’entreraient  pas dans une véritable guerre, car elles  mesurent bien le risque d’une telle guerre  et travaillent pour éviter ce scénario. Dans  ce document daté du 18 mars 1987, les  analystes de la CIA concluent qu’après  11 ans d’affrontements armés, «le conflit  semble n’avoir aucune issue»