Le chercheur marocain, Ibrahim Al Mazand, reçoit le prix international de Sharjah pour le patrimoine culturel


Le chercheur marocain Ibrahim Al-Mazand a remporté le Prix international de Sharjah pour le patrimoine culturel, au titre de l'édition 2019-2020, pour son travail de collecte et de documentation de l'art populaire d'Al-Aita au Maroc.
M. Al-Mazand a été sacré dans la catégorie des meilleures pratiques pour la préservation du patrimoine culturel arabe et ce, à l'occasion de la 23è édition du Forum international des conteurs Sharjah, qui se tient sous le thème "Histoires des plantes" avec la participation de 47 pays, dont le Maroc.
Le prix lui a été décerné pour ses anthologies "Chioukhs et Chikhats Al-Aita" et "L'Art des Rwaïs", une précieuse contribution à la valorisation et à la préservation du patrimoine musical marocain ancestral.
Produite en 2018, l'œuvre "Chioukhs et Chikhats Al-Aita" est une collection de dix CD regroupant les huit composantes de l'Aita, enregistrés par plus de 200 artistes hommes et femmes à Casablanca, avec en support deux livrets illustrés par des photographies d'archives et d'autres prises lors des séances d'enregistrement.
Cette anthologie documentaire braque les projecteurs sur l'art marocain de l'Aita qui a enrichit le répertoire musical marocain, en tant qu'art vivant qu'il faut préserver.
L'anthologie des "Rwaïs" consiste, quant à elle, en un voyage dans le monde des chanteurs et poètes amazighs itinérants. Elle a été réalisée en 2020 sous forme d'un recueil de dix albums, dont une sélection d'une centaine de titres interprétés par plus de 80 artistes.
Cette œuvre musicale est accompagnée de trois livrets de 120 pages en trois langues (arabe, français et anglais), qui explorent différents aspects de la musique des Rwaïs, notamment ses origines et l'évolution de ses rythmes au fil des années, ainsi que des biographies des principaux artistes de cette expression musicale.
Le Maroc est représenté au Forum international des narrateurs de Sharjah, dont le Qatar est l'invité d'honneur, par la présidente de l'Académie internationale "Morocco Storytelling" pour le patrimoine culturel immatériel, Najima Ghazali Tay Tay, qui interviendra sur la thématique de "L'arbre dans l'imaginaire populaire marocain", et le critique et chercheur universitaire Said Yaqtine, qui évoquera "Les plantes dans la mémoire populaire arabe".
La participation marocaine comprend également des présentations de Fatima-Zahraa Litima sous le thème "L'herbe de la mort et de la vie : les plantes, le secret de la guérison et de l'immortalité dans les histoires et légendes populaires" et du chercheur Habib Naciri sur "Les histoires du henné dans la culture populaire marocaine".

Articles similaires