Chaos sur les routes après la fermeture de huit villes: la situation ne s'arrange pas

La gare routière de Ouled Ziane a été fermée et aucun voyageur ne pourra quitter la ville de Casablanca en autocar. La colère et le désarroi des citoyens arrivent à leur comble.

Deux jours après la décision de fermer 8 villes pour endiguer la propagation du Covid-19, la nouvelle qui a provoqué une grande panique, menant ainsi à des embouteillages géants sur les routes, des accidents et des altercations entre citoyens et gendarmes, les autorités de Casablanca ont décidé aujourd’hui de fermer la gare routière de Oulad Ziane.

Une mauvaise nouvelle pour les voyageurs qui espéraient toujours pouvoir rentrer chez eux. Malgré le tollé, la colère et le stress provoqués par la décision des ministères de l’Intérieur et de la Santé cinq heures avant sa prise d’effet dimanche 26 juillet 2020 à minuit, les autorités ne semblent pas mesurer la gravité de la situation. Abordant cette décision, Khalid Aït Taleb a dit comprendre la «colère» manifestée par certains citoyens, affirmant toutefois que le virus «ne donne pas de délais».

Donc pas de retour en arrière. Face à la complexité de la situation, les Marocains continuent de chercher les moyens de détourner cette décision afin de rentrer chez eux pour Aïd Al Adha. En sachant que la fermeture des 8 villes dont Casablanca, Tanger, Fès, Tétouan, Meknès, Berrechid, Settat et Marrakech, sera maintenue au minimum 14 jours, selon le principe de revalorisation de la situation épidémiologique des régions qui se fait chaque deux semaines.

En ce temps-là, la route de montagne menant de Marrakech à Ouarzazate a connu un afflux de voitures sans précédent, la route est restée bloquée jusqu’à lundi matin. Les voyageurs ont forcé les barrages des gendarmes pour pouvoir accéder à la ville. Une situation similaire a été enregistrée à Tanger et à Casablanca, selon les vidéos qui circulent massivement sur les réseaux sociaux.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger