CHANGER DE CAP, TRANSFORMER L’ÉDUCATION

L’INDH, UN ACTEUR ENGAGÉ DANS LA TRANSFORMATION ÉDUCATIVE

L’INDH fait du digital et de l’innovation des outils centraux de ses actions de promotion du capital humain, notamment dans le domaine éducatif.

En célébrant, le 24 janvier 2022, la Journée internationale de l’éducation, sous le thème «Changer de cap, transformer l’éducation», l’INDH s’inscrit résolument dans cet esprit pour faire émerger une vision solidaire de l’éducation, en tant qu’acteur engagé dans la transformation éducative.

Cet évènement, initié par l’UNESCO, constitue, donc, un appel à faire émerger une vision solidaire de l’éducation, dans laquelle s’inscrit l’INDH. Initiative nationale, qui, depuis le lancement par le Souverain en septembre 2018 de sa troisième phase, s’est attelée à lutter contre les principales entraves à un développement humain durable et inclusif, a-t-on relevé, dans un communiqué, ajoutant que la philosophie même de l’étape actuelle de l’Initiative est également en phase avec les grandes orientations et recommandations du Nouveau Modèle de Développement, notamment sur la nécessité de constituer et valoriser le capital humain de notre pays.

Dans le cadre de cette phase III, poursuit la même source, l’INDH s’est investie, en appui au Département de l’Education Nationale, dans le vaste chantier de la généralisation de l’enseignement préscolaire en milieu rural. À mi-parcours de cette troisième phase, le bilan des réalisations est porteur d’espoirs. La période 2019-2021 a connu la programmation de quelques 8000 unités préscolaires, dont environ 3790 sont déjà opérationnelles.

Préscolarisation des filles
Dans ces établissements, plus de 71.000 enfants issus du monde rural bénéficient actuellement d’un encadrement de qualité, auxquels s’ajoutent plus de 36000 enfants bénéficiaires qui ont déjà intégré l’école primaire. La création de ces unités a permis d’encourager la préscolarisation des filles dans le milieu rural –elles représentent la moitié des inscriptions-, et de promouvoir l’emploi féminin dans le monde rural, avec la création d’environ 4.520 postes d’éducateurs, dont 68 % occupés par des femmes, a-t-on précisé.

L’Initiative participe également aux efforts de réduction de la pauvreté des apprentissages dans le cycle primaire, et ce à travers la mise en place de cours de soutien scolaire gratuits au profit de plus de 160.000 élèves sur l’ensemble du territoire national.

L’INDH a aussi fortement contribué, et ce dès son lancement en 2005, à l’effort national en matière d’amélioration des conditions de scolarisation des élèves et de lutte contre la déperdition scolaire, en procédant notamment à la mise en place de près de 1090 Dar Talib (a) qui ont permis la prise en charge de plus de 100.000 bénéficiaires. Pour la seule période 2019-2021, près de 500 Dar Talib(a) ont été appuyées, permettant à 40.600 élèves de poursuivre les cours en apportant, dans de nombreux cas, une solution aux problèmes posés par l’éloignement entre l’école et le domicile, particulièrement en milieu rural.

Dans le même ordre d’idées, l’INDH a renforcé l’offre de transport scolaire à travers l’acquisition de 2.400 véhicules ayant bénéficié à environ 96.000 élèves depuis 2005, souligne l’Initiative. Durant la première étape de la phase III, 600 véhicules ont ainsi été déployés pour le transport de 17.500 élèves. À ce même titre, et dans le but de renforcer l’égalité des chances en matière d’accès à l’éducation et de lutter contre le phénomène du décrochage scolaire, une enveloppe budgétaire de plus de 480 MDH a été mobilisée pour la mise en oeuvre de l’Initiative Royale «1 Million de cartables », profitant à 4.7 millions d’élèves.

Par ailleurs, l’INDH est aujourd’hui à l’initiative de la production d’une web-série éducative, intitulée «Nadi Alhourouf», dont la diffusion débutera sur les réseaux sociaux à l’occasion de cette Journée internationale de l’éducation.