Le challenge gagnant de la start-up Epicerie Verte

PROMOTION DES PRODUITS BIO “MADE IN MOROCCO»

La start-up marocaine Epicerie Verte, spécialisée dans la vente en ligne des produits biologiques, veut promouvoir le “made in Morocco” ici et ailleurs. Elle a récemment levé 6,6 millions de dirhams auprès du fonds Azur Fund pour relever ce challenge et poursuivre son développement.

De la consultance à l’entrepreneuriat. Un pas qu’Amine Slimani n’a pas hésité à franchir. Le challenge en valait la peine. «Après avoir travaillé plusieurs années en tant que consultant en stratégie et management, j’ai senti le besoin de me consacrer à un projet plus «concret» ayant un impact positif sur mon environnement. Par ailleurs, le fait de pouvoir lancer une marketplace pionnière au Maroc et socialement responsable a représenté un challenge très motivant», nous révèle-t-il. Ce projet, c’est sa start-up Epicerie Verte, une plateforme qui permet aux producteurs, agriculteurs et autres vendeurs de produits biologiques de commercialiser leurs marchandises en ligne.

Une initiative, fruit d’un travail de longue haleine. «Lors d’une de mes dernières missions de Conseil, pour la Fondation OCP, j’ai eu l’opportunité d’interviewer avec mon équipe plus de 600 entrepreneurs. Je suis ressorti avec la conclusion qu’il y avait un important écart entre une offre locale abondante de produits bio, naturels et du terroir mais mal structurée, et une demande croissante sur ce type de produits mais qui ne trouvait pas entière satisfaction dans les solutions existantes», confie le directeur général.

Plus de 2500 produits référenciés
Opérationnelle depuis 2018, sa boutique en ligne compte aujourd’hui plus de 90 vendeurs et plus de 2.500 produits référenciés, répartis sur une soixantaine de catégories. «Nous avons mis en place un processus de sélection rigoureuse des produits admis sur notre plateforme aussi bien en termes de nature des produits que de traçabilité de la qualité.

L’objectif a toujours été de privilégier en priorité les producteurs locaux telles que les coopératives, artisans et start-ups», expliqu-t-il, tout en précisant que son entreprise procède à des vérifications de certifications et effectue des visites de terrain avant de délivrer la mention «Bio» ou tout autre label sur le site. Pour rentabiliser ses services, il propose aux vendeurs un mode rémunération qui consiste à prélever «une commission uniquement sur les ventes réalisées sur notre plateforme», indique-t-il. Un business model qui a permis à l’entreprise de réaliser une croissance de 300% chaque année depuis son lancement, d’après lui.

Pour poursuivre son développement aussi bien au Maroc qu’à l’international, la startup a récemment levé 6,6 millions de dirhams auprès du fonds d’amorçage Azur Innovation Fund, lancé dans le cadre de l’initiative Innov Invest par la Caisse Centrale de Garantie (CCG). «Nous allons procéder, entre autres, à une dizaine de recrutements en interne sur les 12 prochains mois, ainsi qu’au renforcement de notre chaîne logistique afin de répondre à une demande croissante», reconnait Amine.

Cette manne financière va également permettre à la start-up de rêver grand et de miser davantage sur la commercialisation de produits frais sur Casablanca et dans d’autres grandes villes du Royaume, pour compléter son offre de produits secs. Elle ambitionne aussi de passer à 20.000 produits référenciés d’ici 2024, et d’ouvrir, fin 2021, un centre logistique en Europe pour être «le porte-étendard du Made-In- Morocco».