BP swipe-970x250

Le centre marocain de conjoncture publie un spécial portant sur le partenariat public-privé

Le Partenariat Public-Privé: Quelles perspectives ?

Le débat sur l’investissement public est récurrent à l’occasion de la présentation de chaque projet de loi de Finances (PLF) devant le Parlement.

Le Centre Marocain de Conjoncture (CMC), que dirige Habib El Malki, vient de publier un spécial portant sur «Le partenariat public–privé: Mécanismes et productivité». Les principaux axes de cette lettre mensuelle tournent aussi bien autour du rôle du secteur public dans le processus de croissance endogène et du rôle stratégique de l’Agence Nationale de Gestion des Participations de l’État que de la gouvernance de l’investissement public, sans oublier de mettre l’accent sur la forte dépendance du secteur public vis-à-vis du budget de l’État pour conclure, enfin, sur les perspectives du Partenariat Public-Privé (PPP) dans le cadre du Nouveau modèle de développement.

Pour les analystes du CMC, le secteur public, au Maroc, comme partout ailleurs à travers le monde, joue un rôle essentiel dans la promotion du développement économique et social du pays. Au Maroc, ce secteur a fait l’objet de plusieurs réformes. Mais en dépit de tous les efforts consentis, des insuffisances persistent. Ces dernières concernent l’organisation, les performances et la gestion de l’ensemble de ses composantes, plus particulièrement les Etablissements et les Entreprises publics. Ces entités opèrent dans des activités stratégiques de l’économie nationale ayant en général pour ultime but la satisfaction des attentes du public en matière d’efficacité des services et de transparence. Les efforts accomplis dans ce sens n’ont pas produit tous les effets escomptés. Leurs structures de gouvernance ne sont pas suffisamment intégrées, mal préparées pour répondre aux besoins sans cesse changeants des citoyens et leurs performances restent en deçà des attentes.

Gestion stratégique de l’actionnariat public
Rappelons que le secteur public a connu un développement soutenu ces deux dernières décennies sous l’impulsion de la dynamique économique. Ce secteur, qui recouvre des activités très diversifiées englobant, outre les secteurs à caractère social, l’agriculture, les mines, l’énergie, les infrastructures et l’environnement, participe, à hauteur de 8% du PIB, présente un important potentiel d’investissement et génère plus d’un demi-million de postes d’emplois. Néanmoins, pour les experts du CMC, «le développement de ce secteur a commencé à donner des signes d’essoufflement liés à l’apparition de multiples dysfonctionnements qui tiennent pour l’essentiel à son dimensionnement par rapport aux besoins, à son mode de gouvernance et à sa forte dépendance des finances de l’État».

La loi portant réforme du secteur public promulguée en 2021 est venue répondre à certaines des insuffisances du secteur en le dotant d’un cadre juridique qui organise ses activités et permet la rationalisation de sa gestion et l’amélioration de son système de gouvernance. La création de l’Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’État dans la foulée de la promulgation de la loicadre sur le secteur public s’inscrit, d’ailleurs, dans cette dynamique de réforme. A travers cette structure, les pouvoirs publics visent la consolidation des instruments d’intervention de l’État et organiser leur programme d’action dans un cadre institutionnel permettant une gestion stratégique de l’actionnariat public.

Abordant les perspectives du PPP dans le cadre du Nouveau modèle de développement, les analystes du CMC, considèrent que son application dans le domaine économique et social est tacitement réputée efficiente. Le mécanisme PPP permettrait, selon cette vision, au secteur public de bénéficier de la maîtrise des instruments de productivité propres au secteur privé, en contrepartie d’une plus large ouverture, pour ce dernier, à la réalisation des tâches habituellement réservées à l’État. Ce faisant, il est censé assurer une meilleure compétitivité et partant, une élévation de la croissance, qui pourrait induire une amélioration du niveau de vie des populations.

Articles similaires