Le centre marocain de conjoncture publie un spécial portant sur "la crise sanitaire et le climat social"

TOUT FAIRE POUR RÉACTIVER LE DIALOGUE SOCIAL

Le CMC préconise de tirer les enseignements des pratiques en Europe concernant les relations de travail et dialogue social face à la crise du Covid

Selon le CMC que dirige Habib El Malki, la crise du Covid-19 a impacté lourdement les marchés du travail et révélé leurs dysfonctionnements. Le dialogue social, essentiel en période de crise, a pu contribuer, notamment en Europe, à apporter des solutions aux défis.

Outre les défis de court terme, le dialogue social se révèle nécessaire et a montré son efficacité pour répondre aux enjeux futurs du marché du travail: numérisation et besoin consécutif de formation, changement climatique, développement de formes atypiques de travail qui doivent bénéficier de protection sociale. Autant d’exemples d’inspiration pour le Maroc, tant les évolutions et défis du marché de travail et de la protection sociale sont concordants. Or, malgré un certain optimisme, les analystes du CMC restent circonspects sur les perspectives d’une reprise de l’activité sur le marché du travail.

En effet, les prémices qui augurent d’une reprise économique et corrélativement d’une réanimation du marché du travail ont commencé à se faire jour progressivement depuis la deuxième moitié du second semestre 2020, où des signes de sursauts significatifs ont commencé à se multiplier. L’optimisme ainsi suscité a été vigoureusement boosté, depuis, par les performances accomplies dans la mise en oeuvre et la gestion de la vaccination contre le Covid–19.

Contrôle efficace
Néanmoins «un contrôle efficace du virus ne saurait à lui seul suffire pour guérir les blessures profondes qui ont affecté le marché du travail. L’instauration de mesures d’accompagnement, centrées sur une reprise économique vigoureuse et une réhabilitation de l’emploi et des revenus, est incontournable pour garantir une sortie de crise rapide et sécurisée».

Ils citent, notamment, l’Observatoire de l’OIT, qui, dans sa septième édition du 25 janvier 2021 («le Covid-19 et le mondes du travail»), estime que le traitement de ce nouveau contexte, marqué par des bouleversements structurels et des déficits décuplés, demande au législateur de saisir l’opportunité de reconstruction pour réactiver le dialogue social et impliquer l’ensemble des partenaires. C’est la condition sine qua none qui ouvre l’espoir de la réussite et de la transition vers une économie durable, équitable et inclusive.