QUE SE PASSE-T-IL AU CENTRE HOSPITALIER PROVINCIAL DE MÉDIOUNA ?

UN SIT-IN SERA OBSERVÉ LE JEUDI 24 SEPTEMBRE

Le personnel de santé du Centre hospitalier provincial (CHP) de Médiouna est en colère et organisera, en signe de protestation, un sit-in le jeudi 24 septembre. A l’origine de la manifestation, la Fédération nationale de la santé (FNS), affiliée à l’Union marocaine du travail (UMT). La fédération, l’une des plus représentatives du secteur, a émis un communiqué où elle énumère les multiples dysfonctionnements enregistrés, particulièrement en période Covid, par les personnels de santé de cet établissement sanitaire.

Ces derniers regrettent l’absence de réactivité du nouveau directeur du CHP de Médiouna aux nombreuses alertes formulées par le médecin responsable de la structure dédiée au Covid-19. Des appels qui n’ont pas été entendus par le responsable du centre hospitalier et qui sont «la cause directe du décès de nombreux malades de Covid-19», s’alarme la Fédération nationale de la santé. De même, les patients issus de la province de Médiouna, non atteints de Covid-19, sont rarement pris en charge par les services du centre, à cause principalement de la mauvaise gestion des ressources humaines. Des ressources qui sont dépassées par la hausse inquiétante des cas de contamination au Covid-19 et qui n’ont pas bénéficié d’un renfort de la part du ministère de tutelle.

Autre dysfonctionnement majeur, le non-respect de certaines mesures sanitaires. Celles-ci seraient la cause de plusieurs cas de contamination au Covid-19 au sein des membres du personnel. En effet, la mauvaise disposition du système de climatisation ferait entrer l’air contaminé du service Covid-19 au bâtiment mitoyen, le laboratoire de tests Covid. Plus dangereux, les patients atteins de Covid-19 circuleraient en toute liberté dans les différents services du centre hospitalier et même à l’extérieur, sans strict respect de leur mise en quarantaine. Un grave problème qui aurait été soulevé à maintes reprises sans que le directeur ait bougé d’un iota, regrette la FNS.

A noter que l’évolution des cas de contamination au Covid-19 au niveau de la province de Médiouna ne n’est pas améliorée ces derniers jours. Alors qu’ils n’étaient que 4 cas le 14 septembre 2020, trois jours après, on dénombrait 54 cas de contamination. Actuellement, la moyenne dépasse légèrement la vingtaine


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger