La CCG déploie les mécanismes de garantie en faveur des entreprises

TOUT POUR UNE REPRISE

La garantie, qui est rendue effective depuis le lundi 15 juin 2020, couvre les deux nouveaux mécanismes que sont Relance TPE et Damane Relance.

La Caisse Centrale de Garantie (CCG) déploie, à partir du lundi 15 juin 2020, deux nouveaux mécanismes de garantie, dans le cadre de la mise en oeuvre des mesures décidées par le Comité de veille économique (CVE) visant l’atténuation des effets de la crise induite par le Covid-19 et ses impacts sur les entreprises.

Atténuation qui passe, notamment, par la garantie accordée aux banques qui ont été amenées à octroyer des crédits aux entreprises en difficulté. Banques qui devaient, par ailleurs, faciliter les modalités de remboursement aux entreprises et aux particuliers via différentes mesures, notamment le report des échéances de crédits bancaires et de leasing jusqu’à fin juin 2020, sans oublier la suspension du paiement des charges sociales.

Cette garantie, rendue effective depuis le lundi 15 juin 2020, couvre aussi bien les mécanismes Relance TPE que Damane Relance, indique la CCG dans un communiqué, notant que ce dispositif a pour objectif de relancer l’activité des entreprises à travers la garantie des crédits destinés à financer leurs besoins en fonds de roulement, remboursables sur une durée de 7 ans, avec 2 ans de différé. Ainsi, le produit Relance TPE est conçu en faveur des très petites entreprises (TPE), y compris les commerçants, artisans, coopératives et professions libérales, relève la même source, précisant qu’il est destiné à garantir, à hauteur de 95%, les prêts des entreprises réalisant un chiffre d’affaires ne dépassant pas 10 millions de dirhams (MDH). Sans sûretés exigées, cette ligne de financement est plafonnée à 10% du chiffre d’affaires avec un minimum de 10.000 dirhams.

Financer les fonds de roulement
Pour sa part, le produit Damane Relance sera déployé en faveur des petites, moyennes et grandes entreprises réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 10 MDH, fait savoir le communiqué, ajoutant que le montant du crédit garanti est fixé à 1,5 mois de chiffre d’affaires pour les entreprises du secteur industriel, et à 1 mois de chiffre d’affaires pour les entreprises relevant des autres secteurs.

La quotité de garantie de ce nouveau mécanisme varie de 80 à 90%, précise l’organisme que dirige l’infatigable Hicham Zanati Serghini, notant que les crédits garantis doivent être destinés, à au moins 50% de leur montant, au règlement des fournisseurs, favorisant ainsi un financement interentreprises. Et de signaler que chaque entreprise ne peut bénéficier des mécanismes de garantie exceptionnelle Relance TPE ou Damane Relance qu’une seule fois. Dont acte!.