Casablanca de nouveau confinée à partir de la semaine prochaine?

AGGRAVATION DE LA SITUATION SANITAIRE

Aujourd’hui, les nouveaux cas de contamination frôlent le millier par jour à Casablanca et les cas de réanimation dépassent la centaine, la moitié des cas critiques au niveau national.

Le risque du confinement plane sur Casablanca, où la situation sanitaire est très inquiétante. Risque de saturation des structures sanitaires, augmentation des cas de contamination, de réanimation et de décès. Malgré les effets néfastes sur les plans économiques et sociaux, le confinement semble aujourd’hui le seul recours pour éviter le pire.

Casablanca reconfinée? Si pour le moment, un quasi-confinement a été instauré à Casablanca depuis le 7 septembre 2020, un confinement total avec des mesures beaucoup plus draconiennes semble fortement envisageable. La hausse inquiétante des cas de contamination, le risque de saturation des structures sanitaires, l’augmentation des cas en soins intensifs et des décès sont autant d’éléments qui corroborent ce scénario. Un scénario qui devrait entrer en vigueur à partir du lundi 14 septembre, voire plus tôt, selon nos sources.

Au niveau du CHU Ibn Rochd de Casablanca, l’inquiétude demeure le maître mot, surtout à partir de fin août. «Oui, nous sommes inquiets. De façon plus globale, les chiffres de nouveaux cas de contamination au Maroc sont inquiétants, mais plus particulièrement à Casablanca. Nous recevons de plus en plus de malades au service réanimation et les décès sont beaucoup plus importants», nous déclare Professeur Kamal Marhoum El Filali, chef de service des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd. L’établissement hospitalier dispose aujourd’hui de 5 structures de réanimation, qui ont été renforcées ou ajoutées dernièrement, mais vu la tendance haussière des cas, ces structures seront vite saturées.

Une mesure “suicidaire”
«Nous recevons chaque jour 5 à 10 patients en soins intensifs. Nos structures disposent d’une soixantaine de lits à peu près. Nous commençons à avoir du mal à recevoir tout le monde. C’est très inquiétant. Si la situation ne s’améliore pas, nous serons à bout», s’alarme Kamal Marhoum El Filali. Pour lui, il faut que la population adhère aux mesures de prévention, des mesures qui doivent, toutefois, être correctement véhiculées par les autorités. Sinon, un confinement total serait la seule solution plausible, selon lui.

Aujourd’hui, les nouveaux cas de contamination frôlent le millier par jour à Casablanca et les cas de réanimations dépassent la centaine, la moitié des cas critiques au niveau national. Malgré le renforcement des capacités litières et des structures sanitaires, annoncé récemment par le département de tutelle, si cette courbe ascendante des cas de contamination ne s’inverse pas, la seule solution qui sera sur la table est le confinement.

Une mesure «suicidaire», selon certains, mais qui s’avère l’unique chance pour limiter les dégâts et éviter le pire pour la métropole casablancaise. Les conséquences seront dramatiques sur les plans économique, social et psychologique. Le nombre de faillites, de fermetures de commerces, de pertes d’emplois et de drames sociaux orneront le quotidien de la capitale économique du pays les prochaines semaines.

Une catastrophe pour le poumon économique du pays, mettant en détresse tout un pays déjà en crise, et engageant malheureusement son pronostic vital. Le cauchemar ne fait apparemment que commencer. Croisons les doigts.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger