Clôture à Casablanca de la tournée "100% Hip Hop"

Initiée par Positive School

Le projet de formation dédié au Hip Hop ouvre la saison culturelle des Etoiles Maroc. Il comprend une série de workshops de danse, de Rap, de Graffiti et de Djing avec des artistes de haut niveau.

La tournée de formation artistique 100% Hip Hop se poursuit depuis le 11 septembre 2021 pour clôturer à Casablanca le 26 septembre prochain. Trois grandes villes sont concernées par cette tournée dont l’objectif est de dénicher de nouveaux talents, à savoir Tanger (11 et 12 septembre), Agadir (18 et 19 septembre) et prochainement Casablanca les 25 et 26 septembre au centre culturel Les Etoiles de Sidi Moumen.

La tournée se déroule au sein des centres culturels Les Etoiles Maroc, avec plusieurs workshops et cours d’essais dans les différentes disciplines du Hip Hop dispensées par «Positive School» tout au long de l’année, comme la danse, de DJing, le Graffiti, le Rap et le Beatmaking. Des rencontres avec des artistes de haut niveau de la scène Hip Hop nationale ont également lieu tout au long de cette tournée.

Un démarrage en force auquel sont invités tous les talents Hip Hop qui rêvent, eux aussi, de gravir les marches du succès, à l’image de Meriem Nakkach, Ismail Adouab, Mehdi Razzou, Abdelilah Basbousi ou encore Samah Barigou, tous membres du projet depuis plusieurs années et désormais premiers rôles du dernier film de Nabil Ayouch, «Haut et Fort». Un long métrage inspiré de l’histoire du projet Positive School et de ses jeunes qui, grâce au Hip Hop ont trouvé une voie d’expression.

Programme de formation
«Je n’aurais jamais imaginé en arriver là un jour grâce au Rap et au Hip Hop. C’est fou!», confie Ismail Adouab, rappeur et ingénieur de son en se rappelant le parcours accompli avant de monter les marches de la 74e édition du festival de Cannes le 15 juin 2021. Pour ces jeunes, le Hip Hop n’est pas qu’un simple loisir, mais un véritable outil d’émancipation.

C’est leur participation à ce programme de formation, unique en son genre au Maroc, qui a fait d’eux des artistes. Des acteurs dont la carrière démarre sur le tapis rouge. «J’ai réussi à trouver ma voie grâce à ce que je fais au sein de Positive School. L’opportunité que j’ai pu avoir au sein du projet a contribué à convaincre mes proches de l’intérêt de ce que je faisais, bien qu’au début ils n’étaient pas convaincus», raconte Meriem Nakkach, rappeuse et designeuse d’intérieur.

Depuis sa création en 2016, au sein de la Fondation Ali Zaoua et avec le soutien de l’Ambassade des Etats- Unis au Maroc, le programme Positive School of Hip Hop contribue à changer l’image de cette culture outre-Atlantique «marginalisée et stigmatisée de ce côté-ci du continent», selon les initiateurs du projet.

Avec près de 10.000 bénéficiaires directs enregistrés depuis ses débuts, le projet peut également se targuer d’avoir obtenu un taux d’insertion professionnelle non négligeable, offrant ainsi des opportunités professionnelles à de nombreux artistes Hip Hop. «Le but du projet est de contribuer au développement du Hip Hop au Maroc de manière positive et surtout concrète en agissant tant sur la nouvelle génération qu’en mettant à contribution les premiers artistes du mouvement», explique Anas Bawss, fondateur du projet Positive School of Hip Hop.