Candidat pour un avenir meilleur

Profession de foi

Aujourd’hui notre pays a plus que jamais besoin de tous ceux qui sont las de faire le spectateur. Car en déclarant leur acte de candidature aux différentes élections législatives, communales et régionales du scrutin du 8 septembre, ils n’accomplissent ni plus ni moins que leur devoir de citoyen. Citoyen qui a toujours estimé qu’on peut toujours faire de son mieux, à son niveau et dans son entourage, pour que notre Maroc soit meilleur demain.

C’est dans cet esprit, et plein d’espoir en un avenir meilleur, que je me suis décidé à présenter ma candidature, sous l’étiquette ittihadie. Fort de mon expérience d’enseignent-chercheur et d’expert consultant international, en compagnie d’une équipe de militants sincères de l’USFP à Hay Hassani-Casablanca.

A l’image d’une équipe de football, chacun de nous y mettra son énergie et tout son potentiel pour réaliser un score honorable, et pourquoi pas la victoire, lors du scrutin du 8 septembre. Militant ittihadi de longue date, mon engagement a débuté au sein de l’UNEM au tout début des années 70, quand j’étais étudiant à la Faculté de Droit de Casablanca.

Après des études de doctorat en économie et en gestion à l’Université de Paris I-Panthéon Sorbonne en France, j’ai entamé ensuite ma carrière d’enseignant universitaire jusqu’à aujourd’hui. Ce qui m’a permis d’adhérer au SNESUP (Syndicat de l’enseignement supérieur- section USFP).

Aujourd’hui, je suis en mesure de participer aux élections régionales. Mon souhait est de contribuer, avec le soutien de la population, à améliorer la gestion de la ville de Casablanca. Une ville en mal de gouvernance, en proie au chômage, à la pollution, à l’insécurité et surtout au vide culturel.