CAN 2023: L’Algérien Adel Amrouche rattrapé par ses propos anti-Maroc et désavoué par la fédération tanzanienne


Adel Amrouche, entraîneur algérien de l’équipe nationale de Tanzanie, a été convoqué ce jeudi 18 janvier 2024 par la commission de discipline de la Confédération africaine de football (CAF) pour s’expliquer au sujet de ses multiples sorties médiatiques dans lesquelles il a accusé le Maroc de “contrôler dans les coulisses” l’instance footballistique continentale et d’être “favorisé” par les arbitres et la programmation. 

"On dirait que le Maroc décide de certaines choses dans le football africain actuel, comme le choix des arbitres (...) Pour notre match contre eux en novembre (pour le compte des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, ndlr), les Marocains ont voulu que le match se déroule en soirée, alors que nous préférions jouer en début d'après-midi et ils ont eu ce qu’ils voulaient", a déclaré il y quelques jours à la chaîne algérienne El Heddaf, Adel Amrouch. 

Le sélectionneur algérien de la Tanzanie a persisté dans la provocation même après la nette défaite (3-0), de son équipe face aux Lions de l'Atlas, ce mercredi 17 janvier lors du match comptant pour la première journée du groupe E à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en Côte d’Ivoire. “Le Maroc est une grande sélection, ils ont bien joué et ont mérité la victoire. Mais le carton rouge pour notre joueur n’était pas mérité et ça a changé le cours du match”, a-t-il prétendu. 

De leur côté, les responsables tanzaniens ont choisi la voie de la raison, en dénonçant de manière claire les propos d’Adel Amrouche. "Nous ne soutenons pas la déclaration de notre sélectionneur, car nous respectons le Maroc pour son travail acharné dans le développement du football, et nous allons examiner les mesures nécessaires concernant ses déclaration irresponsables et provocantes de l’entraîneur", a déclaré le président de la Fédération tanzanienne de football, Wallace Karia.

Articles similaires