Can 2021 : Le Cameroun, pays hôte, accusé d'affaiblir ses adversaires

Le Cameroun serait-il en train de saper ses adversaires pour se faciliter la tâche à la CAN 2021, qu’il organise? Les fans africains se posent la question après le huitième de finale “scandaleux” ayant opposé le pays hôte à une sélection comorienne décimée par le covid-19.

“Je ne sais même pas si dans l’histoire du football cela a déjà existé ce genre d’événement. On savait que ça allait être compliqué.” Dans sa déclaration postmatch au micro de beIN Sports, Chaker Alhadhur, naturellement joueur de champ, parlait probablement de sa titularisation au poste de gardien de but face au Cameroun, lundi 24 janvier, pour le compte des huitièmes de finale de la CAN 2021.

Mais, pour de nombreux fans de foot à travers le monde, particulièrement dans le continent africain, l’Histoire retiendra ce Cameroun-Îles Comores comme étant le “match de la honte” qui ternira à jamais l’image de cette 33ème édition de la CAN, déjà affectée par de nombreux problèmes à plusieurs niveaux.

Le Cameroun, pays hôte de la compétition, est notamment accusé d’avoir saboté son adversaire, en imposant une “nouvelle règle” concernant les tests du covid-19. En effet, décimée depuis plusieurs jours par le virus, avec une douzaine de cas positifs dont tous ses gardiens de but, la sélection comorienne pensait enfin pouvoir aligner un gardien de métier face aux Lions indomptables, après le résultat négatif, le matin du match, de son troisième portier, Ali Ahmad.

Mais c’était compter sans le comité organisateur de la CAN, qui a révélé, 24 heures avant le match, que tout joueur testé positif est obligé de rester isolé pendant cinq jours. Positif dans un premier temps le 22 janvier, Ali Ahmad était donc indisponible avant le 27 janvier et ne pouvait pas par conséquent jouer contre le Cameroun, malgré le résultat négatif de son second test quelques heures avant la rencontre. Pourtant, le Tunisien Wahbi Khazri a pu obtenir une dérogation de la CAF, et a participé à la victoire de son pays contre le Nigeria (1-0), moins de cinq jours après un test Covid positif.

Problèmes à plusieurs niveaux
Mais les souffrances des Comoriens ne faisaient que commencer. Bloqués dans les bouchons avant d’arriver au stade, les joueurs ont été obligés de se changer dans leur bus. Ils vont par la suite devoir jouer plus de 85 minutes en infériorité numérique, après l’expulsion de leur capitaine, Nadjim Abdou. Malgré la défaite sur le petit score de 2 buts à 1, la sélection comorienne sort la tête haute, avec à la clé un superbe but sur un coup franc lointain pour réduire le score à dix minutes de la fin du match, et surtout des arrêts héroïques de Chaker Alhadhur, latéral gauche devenu gardien.

Par ailleurs, les fans ironisent déjà sur le nombre de cas positifs qui seront détectés au sein de la sélection de la Gambie, futur adversaire du Cameroun en quart de finale. Depuis le début de la compétition, toutes les équipes ayant affronté les Lions indomptables, en l’occurrence le Burkina Faso, l’Éthiopie, le Cap-Vert et les Îles Comores, ont été amoindris par le covid-19, alors que les rangs du pays hôte n’ont pas été affectés par le virus.