CGAM Hssabe 970X250

Campagne de vaccination: arrivée au Maroc de 2 millions de doses

Quelque 2 millions de doses devaient être, ce 22 janvier, être réceptionnées d’Inde afin donc d’enfin lancer la campagne de vaccination contre la Covid-19.

C’est donc désormais officiel: le Maroc va enfin commencer à recevoir ses doses de vaccin contre la Covid-19. Ce n’est, certes, pas encore les 17 millions de doses qui avaient été initialement annoncées, au mois de décembre, par le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, puisque “seulement” deux millions sont dans un premier temps disponibles, mais en tout cas ce vendredi 22 janvier 2021 qu’a atterri à Casablanca, en provenance d’Inde, un Dreamliner de la Royal air Maroc (RAM) transportant les doses en question, et plus précisément celles du vaccin AZD1222 développé par l’Université d’Oxford, au Royaume-Uni, et le laboratoire britanno- suédois AstraZeneca.

Car c’est dans le sous-continent indien que ces deux derniers font produire ledit vaccin, et ce au Serum Institute of India, dans la ville de Pune. Bien évidemment, ces doses serviront, en priorité, à vacciner le personnel de santé, les autorités publiques, les forces de sécurité et le personnel de l’éducation nationale, soit les personnels de première ligne, ainsi que les personnes âgées et celles vulnérables au SARS-CoV-2, le virus responsable de la Covid- 19. Décision avait, à cet égard, été prise lors d’une séance de travail qu’avait présidée, le 9 novembre 2020 au palais royal de Rabat, le roi Mohammed VI.

Le reste de la population attendra, lui. Mais c’est, quoi qu’il en soit, un début. Car trois jours plus tôt à peine, le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, intervenant à la Chambre des conseillers, avouait ne pas avoir de visibilité, AstraZeneca et le Chinois Sinopharm, auprès duquel avait également passé commande le Maroc le 20 août, tardant à livrer les vaccins. C’est que les pays produisant ces derniers ont, dans le monde entier, naturellement privilégié leurs citoyens.

Les autorités fin prêtes
Dans le cas de l’Inde, en particulier, le président Narendra Modi attendait de lancer la propre campagne de vaccination nationale indienne avant d’envoyer des doses aux autres pays. Également concerné, le Brésil devait, ainsi, recevoir ses doses le même jour que le Maroc. Mais il n’en reste pas moins que les autorités marocaines sont fin prêtes. Dès fin décembre, le ministère de la Santé et celui de l’Intérieur ont mis en place quelque 2.900 centres de vaccination au niveau des différentes provinces et préfectures du Royaume.

Des simulations ont également été effectuée s’agissant de la logistique de transport, car il faudra faire en sorte que le vaccin soit maintenu à froid, étant donné que dans le cas contraire il ne servirait tout simplement à rien. Et en outre, le financement a, à en croire les affirmations de M. El Othmani au parlement, également été bouclé, sachant que ce sont les pouvoirs publics seuls qui passeront à la caisse, sans que les citoyens aient à payer pour se faire vacciner.

Au total, quelque trois mois devraient, selon les estimations du ministère de la Santé, être nécessaires pour boucler la campagne de vaccination, et pour que celle-ci réussisse pleinement il faudra qu’au minimum les deux tiers de la population acceptent de se faire vacciner, le principe de l’obligation n’ayant, pour l’heure, pas été retenu.