BP swipe-970x250

Campagne agricole 2022-2023 : Le programme “Al Moutmir Semis Direct” réitère son engagement en faveur des agriculteurs

 


 

Face aux changements climatiques et à la rareté des précipitations, il est nécessaire de se pencher sur des modèles territoriaux de transition agro-écologique qui puissent mettre à l’échelle des mesures variées et complémentaires d’adaptation.

C’est dans ce cadre qu’Al Moutmir a lancé en octobre 2019 son offre de semis direct et ce en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts (MAPMDREF) et avec l’appui de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P). Cette initiative intervient dans le cadre des efforts déployés par l'OCP et l'UM6P en vue de contribuer à la promotion de mesures d’adaptation de l’agriculture marocaine aux changements climatiques via un développement agricole résilient.

Au titre de la campagne agricole 2022-2023, en collaboration avec le MAPMDREF et les partenaires institutionnels et notamment les directions régionales de l’Agriculture, l’INRA, l’ONCA, «UM6P-Al Moutmir» renforce son offre et élargit l’étendue géographique du programme de semis direct à travers le déploiement des semoirs et leur mise à la disposition au profit d’organisations professionnelles agricoles dans plus de 23 provinces. Ainsi, des semoirs sont mis à la disposition de plus de 50 organisations professionnelles agricoles (coopératives, associations, GIE…) dans 23 provinces de différentes régions du Royaume.

Les agriculteurs accompagnés dans le cadre de l’initiative d’Al Moutmir bénéficieront, en plus des semoirs, d’un suivi rapproché des équipes d'Al Moutmir. Une équipe d’ingénieurs agronomes dotés d’un savoir pédologique et agronomique, de moyens techniques de pointe et de plateformes digitales pour fluidifier la gestion de l’information en temps réel et enrichir ainsi le référentiel des sols du Maroc. Cette mobilisation au plus près des agriculteurs joue un rôle essentiel dans l’appropriation et l’adoption par les agriculteurs de ce système durable.

 


Au titre de la campagne agricole 2022-2023, le programme Al Moutmir de semis direct envisage de réaliser plus de 25.000 hectares tout en élargissant son étendue géographique pour toucher plus de 125 localités dans 23 provinces. Les agriculteurs bénéficiaires et leurs organisations professionnelles porteuses seront suivis et encadrés par une équipe d’ingénieurs agronomes expérimentés, à travers des visites régulières, des formations ciblées et adaptées. Des écoles aux champs sont également animées en vue de leur permettre d’adopter le système et de le pratiquer dans le cadre d’un itinéraire technique raisonné et adapté et des systèmes de production résilients.

Dans ce sens, un programme de formation portant sur le choix variétal en céréaliculture et le réglage des semoirs est en cours de réalisation en collaboration avec l’Office National du Conseil Agricole et l’Institut National de la Recherche Agronomique. Les bénéficiaires du programme Al Moutmir du semis direct bénéficient des analyses de sol et des recommandations nécessaires pour une fertilisation raisonnée de leurs parcelles. Ainsi l’initiative a mis en place un dispositif de suivi de l’évolution du taux de la matière organique dans le sol des parcelles conduites en semis direct. Ce dispositif a pour objectif d’évaluer l’effet de l’adoption du semis direct sur les caractères physico-chimiques du sol.

Aussi plus de 1030 plateformes de démonstration de semis direct seront installées et suivies en collaboration avec les différents partenaires. Ces plateformes de démonstration, installées selon un programme intégré de culture (ICP) et un protocole scientifique raisonné établi avec les experts de l’UM6P, ont un double objectif:

- La diffusion et le partage des bonnes pratiques agricoles avec les agriculteurs, notamment de fertilisation raisonnée et de lutte intégrée contre les adventices, les maladies, et les ravageurs;

- La comparaison des résultats obtenus en semis direct avec ceux des plateformes témoins conduites par l’agriculteur en mode conventionnel, selon les pratiques locales.

Le but est d’encourager la pratique d’une agriculture basée sur des fondements scientifiques, une agriculture plus résiliente et durable permettant de faire face aux aléas du climat tout en préservant les ressources, améliorant et stabilisant la productivité.

Dans le but de diversifier les cultures cibles et afin d’inciter les agriculteurs à adopter la rotation culturale, le programme cible cette année, en plus des céréales et légumineuses, des cultures à fort potentiel comme les oléagineuses, notamment en zones favorables, et les cultures fourragères, en zones à vocation d’élevage.

 

Articles similaires