Campagne agricole 2022-2023 : La pluie sera -t-elle au rendez-vous ?

En ce mois de septembre, plusieurs agriculteurs ont déjà labouré leurs terres, notamment dans les plaines du Royaume. Ils attendent avec impatience la pluie pour les ensemencer. Or, la pluie d’automne se fait attendre. La situation risque de s’aggraver si ls stress hydrique l’emporte encore une fois cette année. Le peu d’eau dans les barrages et dans les nappes phréatiques n’arrange pas las agriculteurs qui craignent un nouvel épisode de sécheresse, notamment après trois années de déficit pluviométrique.

La demande en eau de leur part ainsi que de celle des ménages pour l’eau potable connait déjà une hausse importante compte tenu de la situation actuelle, qui se caractérisait par une forte baisse des ressources en eau due au manque de précipitations et à la succession d’années de sécheresse.

Les responsables gouvernementaux seraient amenés, alors, à prendre les mesures nécessaires pour réduire les débits distribués d’eau potable, dans certaines agglomérations urbaines, à certaines heures de la journée. C’est le seul moyen de responsabiliser chaque citoyen à économiser cette eau si chère et si peu disponible. Le gaspillage de l’eau est un luxe qu’on ne peut plus se permettre dans un pays où le stress hydrique se fait de plus en plus alarmant.

De plus, les changements climatiques constatés ces dernières décennies ne laissent plus le choix à l’usage de certaines pratiques agraires qui continuent, entre autres, à utiliser des produits agricoles qui tolèrent mal la sécheresse, surtout au moment du semis, et nécessitent un arrosage régulier.

Articles similaires