Les dernières pluies ont sauvé la campagne agricole 2020-2021

AGRICULTURE

Les agriculteurs peuvent enfin souffler. Les perspectives de la campagne agricole 2020/2021 se sont améliorées avec les dernières précipitations. Ces dernières ont contribué à une augmentation de la réserve des barrages à usage agricole à 5,48 milliards m3, soit un taux de remplissage de 41%.

Après deux années successives de sècheresse, les agriculteurs, particulièrement le petits exploitants agricoles, peuvent enfin souffler. «Le retour des pluies a contribué à l’accélération du rythme des travaux du sol, des emblavements et des ventes des intrants agricoles, notamment les semences et les engrais de fond.

Les pluies importantes et généralisées enregistrées durant la 1ère décade de janvier 2021 (83 mm en moyenne), accompagnées d’une baisse significative des températures, ont été favorables au tallage des semis précoces des céréales», indique le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Ces pluies auront un impact très positif sur l’évolution de la campagne agricole à travers l’amélioration du couvert végétal, en général, et des parcours, en particulier, et l’augmentation des réserves des barrages à usage agricole et des niveaux des nappes phréatiques, selon le ministère.

En effet, les dernières précipitations ont contribué à une augmentation significative des retenues des barrages. La réserve des barrages à usage agricole cumule actuellement pas moins de 5,48 milliards m3, soit un taux de remplissage de 41%. Un taux qui devra augmenter les prochains jours par la fonte des neiges. Dans le détail, le taux de remplissage des barrages alimentant les périmètres irrigués s’est amélioré au Loukkos à 99%, au Gharb (62%), au Moulouya (36%), à Souss-Massa (32%), au Haouz (28%), à Tadla et Ouarzazate (21%), à Tafilalet (17%) et à Doukkala (13%).

«Le déficit hydrique notable et la répartition spatiotemporelle inadéquate au début de la campagne agricole 2020/2021, en particulier depuis septembre jusqu’à la 2e décade de novembre 2020 a retardé le semis des cultures d’automne et avait impacté négativement l’état des parcours», rappelle le ministère.

Travail mécanique des sols
D’ailleurs, sur ce registre, le ministère a fait savoir qu’au 8 janvier 2021, la superficie semée en céréales d’automne a atteint 4,1 millions d’hectares et devrait s’élever à 4,3 millions Ha à la fin de la période des semis.

Cette superficie est constituée à 44% de blé tendre, 34% d’orge et 22% de blé dur. Le rythme des emblavements en céréales s’est accéléré pour atteindre 3 millions Ha de semis en un mois suite aux pluies de fin novembre et du mois de décembre, démontrant la rapidité d’intervention grâce à l’amélioration des capacités mécaniques et la modernisation du parc mécanique national.

«La mise en place des cultures d’automne a connu une bonne dynamique dès la 3e décade du mois de novembre 2020, marquée par une prédominance du travail mécanique des sols, qui a concerné près de 94% de la superficie travaillée. La superficie totale emblavée à date, toutes cultures annuelles d’automne confondues, totalise 4,76 millions Ha, dont 9% en irrigué, dominées par les céréales (86%), les fourrages (10%) et les légumineuses (4%)», précise le ministère de l’Agriculture.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger