Les bus d'occasion importés par Alsa opérationnels début mars 2020

Bientôt la fin du calvaire pour les Casablancais

Les Casablancais vivent toujours un cauchemar avec les anciens bus hérités de l’ancienne société, Mdina Bus. Alors qu’ils s’attendaient à une nouvelle flotte qui devait démarrer depuis début janvier, ils continuent d’embarquer dans des tombeaux à roulettes vieux de plusieurs décennies. Une situation qui pourrait changer d’ici début mars avec l’arrivée de la nouvelle flotte constituée de bus d’occasion importés par la nouvelle société gestionnaire, Alsa.

Les nouveaux bus qui étaient bloqués dans la douane pour des raisons transitaires, ont été enfin réceptionnés dans les dépôts casablancais d’Alsa. Depuis le vendredi 21 février 2020, des dizaines de bus quittent quotidiennement le port à destination de plusieurs garages. Une quarantaine de ces véhicules circulent déjà dans la ville, en mode rodage, depuis plusieurs semaines. Marsa Maroc avait demandé à la commune d’évacuer les 257 bus bloqués au port, le temps d’accomplir les formalités administratives. L’ensemble des administrations ont vite réagi pour débloquer la situation. Ces bus d’occasion importés d’Italie, de France, d’Allemagne et de Hollande, devront entrer en circulation début mars 2020.

Les bus d’occasion, qui sont au nombre de 400, devraient céder la place à une nouvelle flotte composée de 700 bus qui entreront en fonction à partir de janvier 2021. 200 bus seront fabriqués par Irizar Maroc dans son usine à Skhirat tandis que les 500 autres seront fabriqués par le constructeur allemand, Mercedes. Concernant le financement de la nouvelle flotte, la convention de financement est signée par toutes les parties prenantes. L’acquisition du matériel roulant et la mise à niveau du réseau vont nécessiter une enveloppe de 1,1 milliard de dirhams.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger