Après le Brexit, le Maroc et la Grande Bretagne poursuivent leurs relations économiques bilatérales

Le nouvel accord d’association prévoit la mise en place d’un conseil d’association ainsi que des comités de suivi dédiés pour le commerce, l’agriculture et les douanes.

Le Maroc et le Royaume Uni entament une nouvelle ère dans leurs relations économiques bilatérales. Après la sortie officielle de ce grand pays d’Europe de l’Union européenne, appelé communément le Brexit, un accord d’association maroco-britannique, signé en octobre 2020, est entré en vigueur le 1er janvier 2021. Cet accord d’association restitue l’ensemble des effets que les deux pays s’accordaient, mutuellement, dans le cadre de l’Accord d’Association Maroc-UE.

Il assure, ainsi, la continuité des échanges entre le Maroc et le Royaume-Uni après le 31 décembre 2020. L’accord constitue une garantie aux entreprises marocaines et britanniques qui entretiennent des relations économiques et commerciales dans tous les secteurs de coopération. Les relations d’investissement continueront de se dérouler dans le cadre de l’accord entre les gouvernements des deux pays pour la promotion et la protection réciproque des investissements.

Libéralisation des échanges agricoles
Les deux pays confirment, à cette occasion, leur engagement à poursuivre le renforcement de leurs relations et le développement de leur coopération, dans la perspective de l’établissement d’un partenariat stratégique global.

Pour rappel, le volume des échanges entre les deux pays a atteint en 2018 la valeur de 2,5 milliards de livres sterling, ce qui fait du Maroc la 7ème marché d’exportation au Royaume Uni. Le nouvel accord d’association prévoit la mise en place d’un conseil d’association ainsi que des comités de suivi dédiés pour le commerce, l’agriculture et les douanes, qui assurent un suivi spécifique pour chaque secteur.

Les produits qui proviennent du Sahara marocain sont concernés par le nouvel accord. Selon les autorités britanniques, l’accord prévoit, entre autres avantages commerciaux, le commerce des produits industriels en franchise de droits, ainsi que la libéralisation des échanges de produits agricoles, agroalimentaires et de la pêche.

En vertu de l’accord, les consommateurs britanniques vont continuer à bénéficier de prix plus bas sur les produits importés du Maroc tels que les fruits et les légumes. Pour leur part, les consommateurs marocains vont bénéficier de tarifs réduits sur des produits tels que les produits laitiers, la viande, les fruits et les légumes en provenance du Royaume-Uni.

En somme, présenté pour être un accord équilibré entre les deux pays, l’accord est promis à être amélioré dans le sens de renforcer davantage les échanges commerciaux entre le Maroc et la Grande Bretagne.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger