Affaire Brahim Saâdoun: Le président du parlement russe appelle à son exécution

S’il veut échapper à la peine de mort à laquelle la République populaire de Donetsk l’a condamné le 9 juin 2022, ce n’est certainement pas sur le président du parlement russe que le jeune Brahim Saâdoun pourra compter. Dans des propos rapportés le 15 juin 2022 par le journal électronique The Moscow Times, Viatcheslav Volodine s’est en effet prononcé en faveur de l’exécution des combattants étrangers, qu’il a qualifiés de “fascistes”, qui sont capturés en Ukraine par les alliés de la Russie comme l’est justement la République populaire de Donetsk. Il a même affirmé qu’ils le “méritent”. Il semble donc y avoir loin d’une remise en liberté de M. Saâdoun, qui avait été arrêté le 12 avril 2022 par les forces pro-russes actives en Ukraine après que sa brigade, qui relève de l’infanterie de la marine ukrainienne, se fut retrouvée sans davantage de munitions pour se défendre.

En tant que ressortissant marocain, la République populaire de Donetsk le considère comme étant un mercenaire, et ce sont d’ailleurs ses “activités mercenaires” présumées qui lui ont valu la peine capitale -M. Saâdoun était également poursuivi pour “actions visant à prendre le pouvoir et à renverser l’ordre constitutionnel”. Mais le concerné ainsi que sa famille, dont son père qui s’est exprimé à plusieurs reprises dans les médias depuis le déclenchement de l’affaire, assurent que c’est en tant qu’Ukrainien que M. Saâdoun combattait, après avoir présumément obtenu la nationalité ukrainienne en 2020. Ce qui implique que non seulement il n’était pas mercenaire, mais qu’il était de son devoir de se battre à l’instar de l'ensemble des citoyens ukrainiens âgés de 18 à 60 ans qui avaient été appelés sous les drapeaux au moment du déclenchement de l’invasion russe le 24 février 2022. En même temps, le Maroc ne semble pas disposé à lui venir en aide, après s’être contenté d’une simple dépêche de la Maghreb arabe presse (MAP) pour rapporter l’information en citant l’ambassade du Maroc en Ukraine, mais sans davantage de commentaires.

Pour plus de détails vous pouvez lire le dossier de couverture de notre numéro actuellement dans les kiosques: https://www.maroc-hebdo.press.ma/archives/enigme-brahim-saadoun