Affaire Brahim Saadoun : Le père du jeune exhorte le gouvernement marocain à sauver son fils

Tahar Saadoun, père de Brahim, jeune Marocain de 21 ans condamné à mort pour “mercenariat” par les séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine, a appelé le gouvernement à intervenir pour sauver son fils. “Le Maroc, qui a fait bouger une montagne pour sauver le petit Rayane, peut trouver une solution pour ça”, a déclaré Tahar Saadoun en conférence de presse, ce lundi 27 juin à Rabat, ajoutant que la santé de son fils s’est détériorée alors qu’il vit dans l’incertitude quant à son destin.

Le père a par ailleurs affirmé que son épouse a contacté l’ambassade de Russie au Maroc juste après le jugement, et que celle-ci l’a “reçue et lui a révélé les informations et les grandes lignes relatives au dossier”.

Concernant la présumée nationalité ukrainienne de son fils, Tahar Saadoun a souligné qu’il “ne détient aucune preuve affirmant que son fils a bel et bien été naturalisé mais assure toutefois qu’il fait confiance aux autorités marocaines qui avaient confirmé, par le biais de l’ambassade du Royaume à Kiev, que Brahim possède la nationalité ukrainienne”.

Le père a indiqué également que l’avocate russe qu’il a engagée s'attelle actuellement à traduire le texte du jugement en français, et que le dépôt de l’appel a accusé un retard à cause des conditions difficiles de la guerre.