Brahim Ghali comparaîtra devant la justice Espagnole le 1er juin

Le chef du Polisario probablement auditionné par visioconférence

Selon certains médias, l’Algérie a envoyé en Espagne Salem Lebsir, bras droit du chef du Polisario, pour préparer la fuite de Brahim Ghali.

Brahim Ghali comparaîtra finalement devant la justice espagnole. C’est ce qu’ont affirmé les médias espagnols le mardi 25 mai 2021. Toutefois, le chef du Polisario sera probablement auditionné à distance devant le juge Santiago Pedraz à 10h30, le 1er juin 2021.

En effet, le juge d’instruction de l’Audiencia nacional a donné à Brahim Ghali la possibilité de témoigner par visioconférence s’il n’était pas en mesure de se rendre à Madrid, précise le journal espagnol El Pais, qui cite des sources proches du Polisario.

«Dans la décision rendue ce mardi, le juge d’instruction a envoyé la demande de comparution à Gali par l’intermédiaire du juge doyen de Logroño, l’a exhorté à nommer un avocat et l’a convoqué à 10h30 le 1er juin dans son tribunal, ajoutant qu’il pourrait témoigner par voie électronique si à cette date il était toujours hospitalisé et ne pouvait pas se déplacer à Madrid», détaille El Pais.

Brahim Ghali, dont l’état de santé s’est amélioré ces dernières semaines, devra ainsi répondre aux plaintes déposées par Fadel Breika, qui l’accuse de torture, et de l’Association sahraouie pour la défense des droits de l’Homme (ASADEHD), qui l’accuse de crimes de génocide, de détention illégale et de disparitions. «Jusqu’à présent, Gali n’avait pas révélé s’il comparaîtrait volontairement devant le juge et n’a pas signé le récépissé de la convocation que les policiers lui ont amenée à l’hôpital.

De con côté, le juge Santiago Pedraz a refusé à plusieurs reprises de prendre des mesures de précaution contre le dirigeant du Polisario, comme le retrait de son passeport, comme demandé par les plaignants, affirmant qu’il ne pouvait pas agir sur la base des informations parues dans les médias», précise El Pais.

Piège ou subterfuge?
Par ailleurs, Salim Lebsir, bras droit du chef du Polisario, avait déclaré, le même jour au site d’information espagnol OkDiario, que Brahim Ghali ne se présentera pas à la justice et qu’il quittera l’Espagne. Une déclaration qui a surpris plusieurs observateurs. Selon certains médias, l’Algérie a envoyé Salim Lebsir pour préparer la fuite de Brahim Ghali. Mais les détails annoncés par M. Lebsir en ont interpellé plusieurs.

Il a, en effet, confié au site espagnol que Ghali va quitter l’Espagne dans 10 jours. Pourquoi a-t-il révélé la date précise de la fuite du chef du Polisario? Les Algériens ont-ils tendu un piège à Ghali ou s’agit-il d’un subterfuge?.