Brahim Ghali a utilisé deux faux noms pour entrer en Espagne

Brahim Ghali aurait utilisé deux faux noms pour entrer en Espagne en avril 2021. L’information a été révélée par des médias en ligne espagnols, qui ont consulté les documents de l’enquête pénale sur le chef des Polisario.

Selon la même source, l’entourage de Ghali, dont son fils et un médecin, aurait utilisé les deux fausses identités pour se présenter à des ambulanciers et à l’hôpital de Logroño de Saragosse, durant les 10 premières heures après leur arrivée sur le territoire espagnol.

D’après un rapport de la police, Brahim Ghali a été enregistré sous le nom de Mohamed Apdelall, comme indiqué dans document interne du service d'ambulance de l'hôpital de Logroño.

Le deuxième faux nom utilisé n’est autre que Mohamed Benbatouche, déjà révélé suite à l’éclatement de la crise entre Rabat et Madrid à cause de l’hospitalisation de Ghali en Espagne, alors qu’il est poursuivi, depuis 2006, par l’Audience nationale espagnol pour délit de génocide, assassinats et tortures suite à une plainte déposée par trois Sahraouis ayant vécu dans les camps de réfugiés de Tindouf, en Algérie.

La presse espagnole indique qu'une employée du service d'admission de l'hôpital a expliqué à la police que l’un des compagnons du leader des séparatistes lui avait remis un faux passeport au nom de Mohamed Benbatouche.

L.K