Entretien avec Brahim Fassi Fihri, président du think tank Amadeus.

Brahim Fassi Fihri : "Le Maroc s'affirme comme un acteur clé pour instaurer une dynamique de coopération efficace et mutuellement bénéfique"

Brahim Fassi Fihri analyse les raisons de la réussite de la diplomatie marocaine. Une diplomatie efficace, permettant au Royaume de tisser des liens forts avec les divers partenaires internationaux.


Après deux décennies de règne de SM le Roi, la diplomatie marocaine est devenue plus entreprenante et engrange les victoires. Une diplomatie mise en oeuvre doucement et par paliers. Quelle lecture en faites-vous ?
La politique étrangère du Maroc, telle qu’imaginée et portée par SM le Roi, se distingue par sa sagesse et sa perspicacité, positionnant le Royaume comme un acteur et une voix crédible capable de naviguer avec habileté sur la scène internationale. La diplomatie royale a permis au Maroc de maintenir des relations équilibrées et cohérentes tant avec les pays occidentaux qu’avec des puissances telles que la Chine et la Russie, sans oublier bien entendu nos partenaires et frères africains.

Cette approche est le reflet d’une indépendance stratégique remarquable, soulignant que le Maroc est guidé par ses propres décisions et choix, sans être influencé outre mesure par d’autres nations ou par des rapports de force quelconques. Lors du premier sommet Maroc-Pays du Golfe en avril 2016 à Riyad, SM le Roi avait affirmé de manière forte que le Maroc est « libre dans ses décisions et ses choix et n’est la chasse gardée d’aucun pays ».

En aout 2022, le Souverain a de nouveau interpellé la Communauté internationale et notamment les pays historiquement proches du Maroc en rappelant que le dossier du Sahara est le prisme à travers lequel le Maroc mesure la sincérité des amitiés et des partenariats qui le lient à d’autres. Ces déclarations royales illustrent la fermeté et l’indépendance de la politique étrangère marocaine, principes qui ont été renforcés par les actions concrètes et les engagements internationaux du Royaume.

En somme, la diplomatie marocaine, sous la conduite de Sa Majesté le Roi, se révèle être un modèle d’indépendance, de sagesse et d’efficacité, capable de tisser des liens forts avec divers partenaires internationaux tout en valorisant les intérêts nationaux et la souveraineté du Royaume.

Avec l’Espagne, la France ou encore l’Allemagne, la bataille a été rude. Finalement, le Maroc est sorti gagnant. Quels en ont été les leviers du Maroc pour avoir gain de cause?
L’approche du Royaume en matière de politique étrangère, caractérisée par sa volonté, sa constance, sa clarté et son absence de précipitation, a permis de construire des relations internationales durables, fondées sur la crédibilité et le respect mutuel. Ces qualités ont non seulement renforcé la position du Maroc sur l’échiquier international, mais ont aussi démontré qu’un pays, quelle que soit sa taille, peut avoir un impact significatif sur la scène mondiale grâce à une diplomatie anticipative, réfléchie et proactive. L’évolution des positions de l’Espagne, de l’Allemagne et un renforcement significatif de la position traditionnelle de la France à venir sur la question nationale s’inscrivent dans ce processus.

Le pragmatisme de ces pays européens, qui s’inscrivent dans une dynamique globale de soutien à la souveraineté du Royaume sur son Sahara et de soutien à l’autonomie, s’explique non seulement par la réalité irréversible du dossier du Sahara consacrée par la légitimité historique du Maroc, mais également par la crédibilité du Royaume sur bon nombre de dossiers clés (sécurité, migration, investissements, coopération Sud-Sud, développement durable, etc.), qui fait de lui un partenaire sérieux, respecté, crédible, et sollicité. Porté par le « nexus » souveraineté-indépendance- diversification et renforcé par le leadership résolu et l’approche déterminée de Sa Majesté le Roi, le Maroc affiche plus que jamais une posture diplomatique vigoureuse, refusant légitimement de se contenter de compromis superficiels.

Le Maroc préside actuellement le CDH. Comment cela peut-il avoir des répercussions positives sur l’image et la diplomatie du Maroc?
Cette élection est une reconnaissance internationale incontestable de la vision clairvoyante de Sa Majesté le Roi en matière de droits de l’Homme. Elle positionne davantage le Maroc sur la scène diplomatique, reflétant son engagement envers les principes des droits humains et renforçant son image de pays à l’avant-garde dans ce domaine en Afrique et dans le Monde arabe. Ce mandat du Royaume reflète la crédibilité du Royaume sur la question et met en avant la capacité du Maroc à maintenir un équilibre diplomatique entre diverses puissances. Il est l’illustration d’une diplomatie ambitieuse qui anticipe les évolutions géopolitiques et se positionne de manière à maximiser les intérêts nationaux du Royaume.

L’initiative royale de permettre l’accès à l’Atlantique des pays sahéliens enclaves est un coup de maître en la matière. Que pouvez vous dire sur cette initiative?
L’initiative royale visant à faciliter l’accès des pays sahéliens à l’océan Atlantique, représente une étape majeure dans la vision stratégique du Royaume pour renforcer la coopération régionale et le développement économique en Afrique de l’Ouest et au Sahel. En s’engageant activement dans la revitalisation de l’espace atlantique africain tout en favorisant le désenclavement des pays du Sahel, le Maroc s’affirme comme un acteur clé pour instaurer une dynamique de coopération renouvelée, efficace, agissante et mutuellement bénéfique, répondant ainsi aux aspirations de nombreux pays de la région, au moment où le Sahel est en proie à des changements d’alliances.

Cette démarche concrète s’inscrit dans une perspective de co-développement et de solidarité régionale, où le Maroc, en tant que pivot de l’arc sahélo-atlantique, aspire à surmonter les défis actuels et à ouvrir un nouvel horizon de coopération plus respectueuse des ambitions nationales des pays concernés. Elle reflète également l’engagement du Maroc à contribuer à la construction d’un avenir commun prospère, en mettant en avant une coopération régionale plus flexible et plus adaptée aux réalités et aux aspirations de chaque pays.

Chaque semaine ou chaque mois, de nouveaux pays reconnaissent la marocanité du Sahara. Les Etats qui se dressent contre le Maroc, de plus en plus minoritaires, peuvent-ils changer le cours de l’historie ?
Le Maroc est dans la co-construction, l’esprit d’initiative et la consolidation permanente de la crédibilité de son action. Par ailleurs, la dynamique actuelle de soutien à la marocanité du Sahara est irréversible. Dans un monde multipolaire, où les crises s’ajoutent aux crises, les Etats ont besoin de partenaires volontaristes, crédibles et efficaces, tels que le Royaume puisqu’ils sont en mesure d’apporter des perspectives de coopération très concrètes dans divers domaines. En revanche, l’esprit négationniste, les approches contradictoires, la menace et l’improvisation permanente n’auront jamais le même effet.

Articles similaires