Bourita dénonce le soutien de l'Iran au Polisario

Entretien du ministre des affaires étrangères avec le puissant lobby Américain pro-Israélien

Invité à une conférence par visioconférence avec le lobby American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), Nasser Bourita a passé en revue les relations avec les juifs marocains, Israël et les Etats-Unis mais également les manigances du polisario, aidé par l’Iran, contre l’intégrité territoriale du royaume.

Relation maroco-israélienne, coopération économique, Sahara marocain, menace iranienne sur l’intégrité territoriale du Royaume… Naser Bourita, le ministre des Affaires étrangères, s’est longuement étendu sur ces questions stratégiques le jeudi 6 mai 2021 dans un entretien, par visioconférence, depuis Washington, avec la présidente de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), Betsy Berns Korn.

Il s’agit de la toute première participation officielle à un évènement de ce puissant lobby israélien créé en 1963 aux États-Unis qui fédère plus de 70 organisations juives et qui influence l’administration américaine et le Congrès. Au sujet de la place accordée par l’Etat marocain à sa communauté juive, le ministre a expliqué qu’il n’y a au Maroc aucune différence de traitement entre croyants de différentes religions et que les juifs constituent une partie importante de l’identité plurielle de notre pays: «Au Maroc, il n’y a jamais eu de vraie séparation religieuse entre les communautés de croyants pour la bonne raison qu’elles ont de tout temps formé une seule communauté à travers un seul peuple».

Revenant sur les liens historiques avec les juifs et les relations avec Israël, le ministre a déclaré que le Royaume n’a jamais coupé ses liens avec Israël et que le Maroc jouit d’une relation spéciale avec les juifs et que cette relation historique remonte au XVème siècle quand le Royaume a accueilli les juifs renvoyés de l’Andalousie, en passant par le régime de Vichy, où feu Mohammed V a protégé les juifs marocains de la persécution nazie, et continue à prospérer sous le règne du Roi Mohammed VI. «Aujourd’hui, rien n’a changé avec SM le Roi Mohammed VI qui réserve le même traitement à ces citoyens qui sont avant toute chose Marocains», a soutenu M. Bourita.

Menace iranienne
Au sujet du rétablissement des relations diplomatiques du Maroc avec Israël, le ministre a affirmé que les deux pays ont toujours eu des contacts directs qui se sont vraiment formalisés en 1994 soit au lendemain de la signature des accords de paix d’Oslo. La reprise annoncée à la suite de la signature de l’accord tripartite du 10 décembre 2020 s’est fondée sur la conviction de s’unir pour construire la paix.

«Aujourd’hui, nous avons créé des vols directs entre nos deux pays et mis en place 8 groupes de travail qui vont doper notre coopération dans les domaines agricole, du tourisme, l’eau, sécurité…», souligne M. Bourita. Pour ce qui est de la question de l’intégrité territoriale, et la menace iranienne, le ministre a rappelé que le Maroc avait fait les frais de la politique de déstabilisation de l’Iran, pris la main dans le sac, en train de soutenir les séparatistes du polisario. «Ce pays a non seulement fourni des armes au polisario mais il a également dispensé des formations militaires à ces milices pour procéder à des attaques contre notre intégrité territoriale dans le dessein de déstabiliser toute la région», a-t-il conclu.