Dr Bouazza Kherrati: "Rendre le pass obligatoire est un non-sens"

Entretien avec Dr Bouazza Kherrati, président de la fédération marocaine des droits du consommateur

Vétérinaire et militant reconnu des droits de l’hommme en général et des droits des consommateurs en particulier, Dr Bouazza Kherrati dénonce la décision du gouvernement de rendre obligatoire le pass vaccinal qui, selon lui, bafoue la Constitution de 2011.

Que pensez-vous de la décision gouvernementale d’imposer le pass vaccinal?
L’instauration du pass Covid est considérée par le gouvernement comme une mesure supplémentaire pour mettre fin à la transmission du virus des personnes non vaccinées aux autres non vaccinées. Etant donné que les vaccinés ont une protection immunitaire suffisante, il n’y aura aucun risque pour eux. Et, vu que le nombre des vaccinés dépasse le tiers de la population, on peut en déduire que l’immunité de groupe visée au départ a été atteinte et que les Marocains peuvent circuler sans crainte, donc sans pass.

En tant que Fédération marocaine des droits du consommateur, que comptez- vous faire?
La FMDC est consciente du souci du gouvernement de faire du Maroc un leader de la lutte contre la pandémie à l’échelle africaine, en appliquant les recommandations de l’OMS et en instaurant le pass Covid, à l’instar de certains pays, pour permettre les déplacements des citoyens à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Cependant, le Maroc a des lois qu’il faut respecter et plus particulièrement la Constitution, qui garantit la libre circulation. Et, la FMDC appelle au respect des lois.

Cette décision bafoue la Constitution de 2011, dont l’article 20 stipule que «Le droit à la vie est le droit premier de tout être humain. La loi protège ce droit.» On peut citer aussi l’article 21 («Les pouvoirs publics assurent la sécurité des populations et du territoire national, dans le respect des libertés et des droits fondamentaux garantis à tous») et l’article 24 («Est garantie pour tous, la liberté de circuler et de s’établir sur le territoire national, d’en sortir et d’y retourner, conformément à la loi»)…

Croyez-vous que le gouvernement cherche à faire durer la psychose liée au Covid-19 alors qu’il avance que la situation s’est nettement améliorée?
Selon les données du ministère de la Santé, la situation s’améliore, mais la crainte persiste et l’usage obligatoire du pass est en contradiction avec cette amélioration sauf si les chiffres avancés ne sont pas fiables.

Comment comprendre que le ministre de la Santé n’ait jamais pensé aux personnes ne pouvant pas se faire vacciner pour des raisons de santé?
Le département de la Santé semble patauger dans la gestion de la crise sanitaire. Il faut bien rappeler que sans l’initiative du Roi Mohammed VI de se faire vacciner le premier, le Maroc n’aurait jamais atteint les chiffres actuels. Les décisions prises au niveau de ce département laissent perplexe.

Ignorer les personnes exemptes de vaccination est le meilleur exemple qui justifie que les décisions prises devraient être filtrées par un comité indépendant avant d’être appliquées (le comité devrait comprendre en plus des médecins, économistes, sociologues, psychologues...). Le fait de rendre obligatoire le pass est un non-sens. Mais avoir le pass comme justificatif de vaccination est acceptable. Pourquoi ne pas demander à M. le ministre de la Santé de nous montrer son pass Covid?.