Bombardements israéliens à Gaza : 40 morts déclarés


Au moins 40 personnes ont été tuées dimanche soir dans le sud de la bande de Gaza suite à un bombardement israélien, selon la Défense civile palestinienne. La présidence palestinienne dénonce un "atroce massacre" et accuse Israël d'avoir "délibérément visé" des civils, tandis que Tsahal affirme avoir ciblé "un complexe du Hamas" abritant d’importants terroristes.

La frappe a eu lieu alors que l'armée israélienne mène des opérations pour détruire les bataillons du Hamas à Rafah. Selon le Croissant-Rouge palestinien, un grand nombre de martyrs et de blessés ont été transportés près du siège des Nations unies, avec un bilan de 40 morts et 65 blessés. Il s'agissait d'un camp de déplacés.

Des responsables palestiniens accusent Israël d'avoir délibérément visé un camp de personnes déplacées. Tsahal justifie ses actions en affirmant avoir ciblé des objectifs légitimes, en utilisant des munitions précises basées sur des renseignements fiables. Cette attaque intervient en représailles à des tirs de roquettes depuis Rafah vers Israël, qui ont déclenché des sirènes d'alerte à Tel-Aviv et dans le centre du pays.

 


 

 

 

 

 

Articles similaires