BOEING RAVIE DE SA MAIN D’OEUVRE QUALIFIÉE MAROCAINE

Objectif 1 milliard de dollars en 2028

Des responsables du département américain du Commerce et du géant de l’aérospatiale Boeing ont salué les réformes d’investissement et la main-d’oeuvre qualifiée du Maroc lors d’une conférence virtuelle en marge de la 75e Assemblée générale des Nations Unies.

Le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross et le directeur régional de Boeing au Maroc, Douglas Kelly, ont prononcé les déclarations de Washington, D.C. devant le Corporate Council on Africa (CCA). Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a souligné les réformes du Maroc visant à encourager les investissements étrangers et à améliorer le climat des affaires. Les réformes récentes du Maroc incluent «la rationalisation des procédures douanières grâce à la transition vers le mode sans papier, ainsi que le renforcement de la protection des investisseurs minoritaires», a-t-il déclaré. De telles réformes «conduiront à une croissance continue pour nos deux économies», a souligné Ross.

Les exportations américaines de produits et services vers le Maroc soutiennent quelques 12.000 emplois américains. Attirées par la stabilité économique et politique du pays, plusieurs entreprises américaines ont pris pied au Maroc, a déclaré Ross. Alors que le Maroc continue de lever les barrières commerciales, a-t-il poursuivi, le climat des investissements et des affaires du pays s’améliorera. Selon Ross, les secteurs florissants des infrastructures, de l’aérospatiale, de la défense et de l’énergie du Maroc ont consolidé la réputation du pays auprès de nombreux investisseurs américains.

Ross a salué les relations sociales, économiques et culturelles étroites entre le Maroc et les États-Unis. «Le gouvernement américain est déterminé à déployer ses ressources pour soutenir des initiatives susceptibles d’approfondir les liens commerciaux entre nos deux pays», a-t-il affirmé.

Climat des affaires
Faisant écho aux remarques de Ross sur le secteur commercial en plein essor du Maroc, Douglas Kelly de Boeing a déclaré que le pays était devenu un partenaire «précieux » pour le géant américain de l’aérospatiale. Les «installations et opportunités commerciales» au Maroc rendent «notre partenariat très précieux», a déclaré le directeur de Boeing. Boeing considère la main-d’oeuvre qualifiée du Maroc comme un «gros avantage», a-t-il expliqué, soulignant que l’industrie aéronautique du pays «comprend plus de 130 entreprises qui fonctionnent avec beaucoup de succès ». La relation du Maroc avec Boeing remonte à 1970 lorsque la compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) a acquis un Boeing 727.

La vision stratégique du roi Mohammed VI pour le Maroc comprend le développement de son industrie aérospatiale conformément aux objectifs nord-africains de Boeing. En 2001, le Maroc et Boeing ont développé leur relation pour inclure la fabrication de pièces aérospatiales.

Boeing s’est associé à RAM et Safran Electrical and Power pour créer Matis Aerospace. L’entreprise emploie plus de 1.000 personnes au Maroc et se concentre principalement sur la fabrication de pièces pour Boeing et d’autres entreprises aérospatiales. En septembre 2016, Boeing et le gouvernement marocain ont annoncé des plans pour un écosystème industriel Boeing au Maroc. Le projet vise à créer 8.700 emplois et à générer 1 milliard de dollars d’ici 2028.

Depuis le lancement de son Plan d’accélération industrielle en 2014, le Maroc a doublé son chiffre d’affaires à l’exportation aéronautique pour atteindre 17 milliards de dirhams. En 2018, l’industrie aérospatiale employait plus de 17.000 personnes au Maroc et réalisait un chiffre d’affaires de 1,2 million de dollars, avec un taux de croissance annuel de 18%. En 2019, 140 entreprises aérospatiales opèrent au Maroc. Le pays vise à porter ce nombre à 220 d’ici 2030.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger