CGAM Hssabe 970X250

Bilan de gestion du fonds spécial COVID-19

C’est une prestation publique, riche en informations et en chiffres, à laquelle s’est livré le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, lundi 27 avril 2020, devant la Chambre des représentants. Il avait présenté un bilan d’étape de la gestion du Fonds spécial dédié à la lutte contre le Covid-19, mis en place le 22 mars dernier sur ordre de S.M. le Roi Mohammed VI. Depuis sa création, le Fonds a collecté, au 24 avril dernier, 32 milliards de dirhams.

Un chiffre qui comprend les 10 milliards de dirhams débloqués par le budget général de l’Etat, auquel s’ajoutent les contributions des institutions publiques et privées et autres hommes d’affaires du pays. Les dépenses du Fonds, quant à elles, se sont chiffrées pour la même date à 6,2 milliards de dirhams, dont 2 milliards de dirhams ont été alloués au ministère de la Santé pour l’acquisition du matériel et dispositifs médicaux nécessaires pour faire face à la pandémie.

Le Fonds Covid-19 mobilisera près de deux milliards de dirhams par mois pour contenir l’impact du virus sur les entreprises affiliées à la CNSS et leurs salariés. 132.000 entreprises sur les 216.000 affiliées à la Caisse nationale de sécurité sociale ont révélé avoir été affectées par cette pandémie et ont déclaré que plus de 800.000 salariés et employés sont temporairement en arrêt de travail. En ce qui concerne l’appui aux entreprises affectées par la pandémie du Covid-19, il ressort que 416 demandes de report du remboursement des échéances des crédits bancaires et celles liées aux crédits leasing ont été formulées dernièrement, portant sur 33 milliards de dirhams. 310.000 demandes ont été traitées et acceptées, 5% ont été rejetées et les autres demandes sont en cours d’étude.

Pour les prêts exceptionnels garantis par l’État à travers Damane Oxygène, mis en place pour soutenir les entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 500 millions de dirhams, ils ont atteint 9.000 prêts d’un montant total dépassant 3,7 milliards de dirhams, dont 124 ont été rejetés, soit moins de 1,5%. Le moins que l’on puisse dire est que la transparence à laquelle avaient appelé les médias, dont Maroc Hebdo, a été respectée par le ministre Mohamed Benchaâboun. Une transparence qui s’ajoute à la force de réaction des autorités face au Covid-19.


1 commentaire

  • benmhamed

    29 Avril 2020

    On n est pas habitue a ce genre d exercice tout le moins exceptionnel.Du jamais vu ,merci Transparency International.