BP swipe-970x250

Quand la BERD investit dans la transition vers l’économie verte

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA BERD À MARRAKECH

La 31e assemblée générale de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, tenue à Marrakech, arrive à un moment opportun, notamment pour débattre des défis mondiaux tels que le soutien à la croissance économique ou la lutte contre le changement climatique.

“Au cours des 10 dernières années nous avons investi plus de 3,2 milliards d’euros au Maroc dont plus de 1,6 milliard d’euros dans le secteur privé”, a fait savoir Antoine Sallé de Chou, qui intervenait lors d’un panel, dans le contexte de la 31e assemblée générale de la BERD, qui a clôturé ses travaux à Marrakech, jeudi 12 mai 2022. Placée sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la 31e assemblée générale de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement a réuni les représentants des 73 pays et actionnaires institutionnels de la Banque, dont le Maroc, pays où l’institution financière européenne est la plus active.

Premier rassemblement physique de la BERD depuis Sarajevo en 2019, cette assemblée générale, placée sous le thème «Relever les défis dans un monde turbulent», se veut une occasion pour débattre des défis mondiaux tels que le soutien à la croissance économique, la lutte contre le changement climatique et le renforcement de l’environnement des affaires dans les régions où la Banque investit.

En parallèle avec son assemblée générale, la BERD a tenu son forum d’affaires qui s’impose en tant que plateforme idoine pour explorer les opportunités d’investissement et nouer des liens durables d’affaires.

Opportunités d’investissement
Le Maroc reste le pays où la BERD n’accorde pas seulement des financements, mais offre, également des services en conseil, notamment pour les Petites et moyennes entreprises (PME). En effet, la BERD a soutenu près de 700 PME au Maroc depuis le démarrage de ses activités en 2012 dans le Royaume. 72% des PME qui ont bénéficié du conseil ont pu augmenter leur chiffre d’affaires, créant un total de 320 millions d’euros de chiffre d’affaires supplémentaire.

Pour Adil Chikhi, directeur de l’industrie, du commerce et de l’agribusiness de la région Sud et Est de la Méditerranée (SEMED) à la BERD, les PME et les TPE étaient au coeur des activités de la Banque. Et d’ajouter que la BERD veillait à adapter ses offres à cette catégorie d’entreprises à même de se développer. Il a aussi mis en avant l’importance du conseil pour ces entreprises notamment en matière d’assistance technique. «Si l’entreprise n’a pas accès à la bonne expertise et au savoirfaire technique, elle ne pourra pas réaliser son fort potentiel», a-t-il déclaré.

Enfin, tout en mettant en avant l’importance du renforcement de la cohésion sociale et de la réduction des disparités régionales pour une croissance plus inclusive, Antoine Sallé de Chou, directeur de la BERD pour le Maroc, n’a pas manqué, plus particulièrement, d’évoquer, les résultats tangibles de la Banque européenne en matière d’investissement dans le «green sector» dans le Royaume, ainsi que les opportunités de ce secteur, tout particulièrement en matière de décarbonisation, de conservation de l’eau et de déploiement de nouvelles technologies vertes.

Articles similaires