Abdelilah Benkirane tire à boulets rouges sur Driss Lachgar

Nouvelle guerre des mots entre les deux hommes

Lors d’une réunion tenue, samedi 1er janvier 2022, avec les secrétaires régionaux du PJD, le leader du parti, Abdelilah Benkirane, s’en est pris dans des termes très violents au premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar. «C’est un traître pour moi. Il a m’a poignardé dans le dos alors que je lui ai proposé trois postes ministériels. Il quémande souvent les postes ministériels, chose qu’il n’arrive jamais à obtenir.

C’est un monsieur qui a traîné l’image de l’USFP dans la boue. Il a sali l’image de ce grand parti auquel on était tous fiers d’appartenir à une époque donnée». Voilà des propos virulents de l’ancien Chef du gouvernement, qui ne mâche pas ses mots contre un Driss Lachgar qui cherche à briguer un nouveau mandat à la tête de l’USFP. La sortie tonitruante de Abdelilah Benkirane survient pourtant après que Driss Lachgar ait parlé du leader des islamistes, lors d’une réunion politique au sein de l’USFP, comme d’une personnalité politique forte.

Après sa sortie pour le moins fracassante, Abdelilah Benkirane reçoit une réplique de la députée de l’USFP Hanane Rihhab, qui a publié, dimanche 2 janvier 2022, sur les réseaux sociaux, un post dans lequel elle traite à son tour Abdelilah Benkirane de traître qui a saboté son parti pendant les dernières élections législatives du 8 septembre 2021. Un scrutin où le PJD avait subi une déroute électorale spectaculaire.

Il faut dire que la guerre entre Abdelilah Benkirane et Driss Lachgar ne date pas d’aujourd’hui. Elle remonte à 2016 lorsque Abdelilah Benkirane, qui avait remporté les élections législatives de cette année, avait été chargé de constituer le gouvernement. Une tâche qu’il n’avait pas réussi à mener à cause du fameux blocage qui avait conduit à sa destitution en tant Chef du gouvernement et la nomination à sa place de Saâd Eddine El Othmani.

Pour le premier secrétaire de l’USFP, Benkirane n’était devenu hostile envers le parti socialiste qu’au meurtre de Omar Benjelloun. «Il a totalement changé après cet événement et est sorti lors d’une manifestation pour soutenir les meurtriers. Cette prise de position nous a éloignés et a confirmé nos différences», a affirmé notamment Driss Lachgar.

A.A